Malaise à la prison d'Arles autour du comportement d'un surveillant

Si l’un des deux surveillants est actuellement en congé paternité, l’autre, qui porte la barbe, parle en arabe avec les détenus et s’isole de plus en plus, est toujours en activité. [...]

Les syndicats demandent des sanctions. « Il dit que sa religion lui interdit de serrer la main d’une femme. Dans notre boulot on a assez à surveiller des détenus, si en plus il faut surveiller notre soi-disant collègue… C’est ça qui me fait peur. On représente l’ordre de la République, donc nos croyances devraient rester à la maison. Moi, je demande des sanctions « , explique Laurent, délégué UFAP. [...
Comment peut-on faire confiance à un agent qui refuse de serrer la main d’un autre agent, et refuse de lui parler sous prétexte que c’est une femme, sous couvert de croyances personnelles ? » À travers cette question, soulevée dans un récent communiqué, le Syndicat Pénitentiaire des Surveillants (SPS) dénonce implicitement l’attitude de deux gardiens de la Maison centrale d’Arles. [...] Les deux hommes n’ont en revanche pas de problème pour donner une poignée de main aux détenus, une pratique normale dans l’établissement. Ce qui l’est moins, c’est qu’ils s’appelleraient « frères » avec certains et s’adresseraient à eux en langue arabe. « C’est sûr qu’ils sont bien vus par une certaine catégorie de détenus » glisse Christophe Pierini. Ce dernier explique avoir fait remonter le problème dès l’arrivée du premier individu visé. « J’ai alerté la Direction de l’Administration pénitentiaire à Paris, mais on m’a répondu qu’on ne pouvait rien faire car le fait de ne pas serrer la main d’un collègue n’a rien d’illégal. » Interrogés par leurs collègues sur le pourquoi de leur attitude, les deux surveillants en question ont justifié leur choix par des motivations religieuses. Depuis, ils ont été « mis à l’écart » par leurs pairs, qui par solidarité avec la gente féminine refusent à leur tour de les saluer. Les plus affectés par la situation sont les gardiens de la Centrale de confession musulmane. « Regrettant que ces gens donnent une mauvaise image de leur religion, dans laquelle il n’est marqué nulle part qu’on ne doit pas serrer la main aux femmes », ils ne leur adressent plus la parole. [...] Source Merci à Lilib

Retour

europe 1 europe un europe1 News europ1 radio europe 1 radio radio d’actualité radio actu radio news