1) L'EUROPE

08 Mars 2017

5090805 7 bc77 l une des cartes d identite avec laquelle 927917aa60f67e9003d9a30ef6b2d619

Un Syrien, l’artificier des attentats de Paris et Bruxelles a pu entrer en Europe avec le flux de migrants et rentrer en Syrie !!!

Le quotidien belge La Libre Belgique a révélé, mardi 7 mars, l’identité de l’artificier en chef des attentats de Paris et de Bruxelles. Il s’agit d’Ahmad Alkhald, né le 1er janvier 1992 à Alep, en Syrie.

Les enquêteurs le connaissaient également sous plusieurs fausses identités, comme celle de Yassine Noure, né en 1993 à Bruxelles ou encore celle de Mohammed Nawar Mohammed Alqadhi, né en 1992 à Bagdad. Osama Krayem, également mis en examen dans le même dossier, a confirmé à la police belge qu’Ahmad Alkhald était bien la véritable identité du suspect.

Arrivé en Europe lors de la vague migratoire récente, Ahmad Alkhald a rejoint la Syrie le 16 novembre 2015, à peine trois jours après l’attaque du Bataclan. Ses empreintes avaient été relevées sur la ceinture d’explosifs que portait Brahim Abdeslam, le terroriste qui s’était fait exploser devant le café Comptoir Voltaire, ainsi que sur celle de Salah Abdeslam.

Plus étonnant, Ahmad Alkhald est resté en contact avec les terroristes de Bruxelles depuis la Syrie, avant qu’ils ne passent à l’acte le 22 mars 2016. Il aurait ainsi prodigué d’importants conseils techniques à Najim Laachraoui, membre de la cellule terroriste responsable de l’attentat de l’aéroport bruxellois. Les enquêteurs ont retrouvé plusieurs conversations sur un ordinateur jeté aux ordures dans une rue du quartier de Schaerbeek, dans la capitale belge, le jour même des attaques. Elles révéleraient notamment des échanges entre les deux artificiers et Abou Ahmad, émir de l’Etat islamique.

A l’heure actuelle, on ignore où se trouve Ahmad Alkhald, même si la probabilité est forte qu’il soit toujours en Syrie, en zone contrôlée par l’Etat islamique.

Source : https://francais.rt.com/france/34951-syrien-25-ans-identifie-comme-artificier-attentats-paris-bruxelles

06 Mars 2017

L’Autriche veut une interdiction européenne des meetings turcs et la fin des négociations d’adhésion à l’UE

Le chancelier autrichien Christian Kern a appelé dimanche à une interdiction dans toute l’Union européenne des réunions électorales de figures politiques turques, afin, dit-il dans une interview au Welt am Sonntag, d’éviter des tensions bilatérales avec Ankara.

Les autorités turques ont déclaré samedi qu’elles allaient continuer de tenir des meetings en Allemagne et aux Pays-Bas pour appeler les Turcs installés dans ces pays à voter « oui » lors du référendum du 16 avril au projet d’instaurer un régime présidentiel en Turquie (…)

Le chancelier et ex-directeur des chemins de fer autrichiens invite également l’Union européenne à mettre fin aux discussions d’adhésion avec Ankara et de restreindre, voire supprimer, les 4,5 milliards d’euros d’aide affectés au pays à horizon 2020. »Nous devons réorienter les relations avec la Turquie sans l’illusion d’une adhésion à l’UE », estime-t-il dans le journal.

« La Turquie s’est éloignée de plus en plus de l’Europe ces dernières années. Les droits de l’homme et les valeurs démocratiques sont foulées aux pieds. La liberté de la presse est un mot étranger », a-t-il poursuivi.

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/03/05/97001-20170305FILWWW00026-l-autriche-veut-une-interdiction-europeenne-des-meetings-turcs.php

04 Mars 2017

Bruxelles menace de sanctions les pays de l’UE n’accueillant pas de réfugiés

La Commission européenne a durci le ton face aux Etats membres de l’UE, menaçant de sanctions ceux qui refusent d’accueillir des réfugiés, tout en appelant à durcir les mesures contre les migrants en situation irrégulières.

Sur ces deux facettes de sa politique migratoire, la Commission s’est voulue ferme, alors que l’Union doit faire face aux arrivées incessantes sur les côtes italiennes et à la fragilité du partenariat noué avec la Turquie pour mettre fin aux traversées massives en mer Egée.

«Il en va de notre devoir de pouvoir affirmer clairement, aux migrants, à nos partenaires dans les pays tiers et à nos concitoyens, que si des personnes ont besoin d’aide nous les aiderons, sinon elles doivent rentrer», a insisté le 2 mars le vice-président de la Commission, Frans Timmermans.

Le commissaire européen chargé des migrations, Dimitris Avramopoulos, a prévenu devant la presse qu’on n’hésiterait pas à lancer des procédures d’infraction contre les pays refusant d’accueillir des demandeurs d’asile depuis l’Italie et la Grèce.

Quelque 13 500 demandeurs d’asile ont pour l’heure été relocalisés depuis la Grèce et l’Italie, alors que les pays européens s’étaient engagés en septembre 2015 à en accueillir jusqu’à 160 000 en deux ans.

Ce plan, réservé aux migrants quasiment certains d’obtenir un statut de réfugiés, visait à la fois à montrer la solidarité de l’UE avec ceux qui fuient la guerre et à soulager l’immense pression sur Athènes et Rome.

Mais la Hongrie, l’Autriche et la Pologne «refusent toujours de participer au programme», tandis que d’autres, la République tchèque, la Bulgarie, la Croatie et la Slovaquie, «n’y prennent part que dans une mesure très limitée», a déploré la Commission (…)

Source : https://francais.rt.com/international/34725-bruxelles-menace-sanctions-pays-n-accueillant-migrants

27 Février 2017

France : Intermarché accepte d’acheter la viande française plus cher, Bruxelles dit non !!!

Intermarché serait donc sous le coup d’une enquête de la part de la Commission européenne après s’être mis d’accord avec son concurrent, le groupe Leclerc, pour acheter la viande porcine française à un prix plancher. C’est en tout cas ce que le dirigeant du groupe, Thierry Cotillard, a révélé à Libération dans un entretien mis en ligne vendredi : «Sur le porc, l’été passé [en 2015], Intermarché s’était accordé avec Leclerc pour acheter le kilo (de porc) 1,40 euro (…). Mais ça n’a pas tenu. Maintenant, Bruxelles nous tombe dessus et enquête».

En 2015, le gouvernement français avait fixé un objectif de prix d’achat de 1,40 euros par kilo de porc, alors que les cours de la filière s’étaient écroulés en dessous du prix de revient des producteurs. Différentes enseignes de grande distribution, comme Leclerc ou Intermarché, avaient accepté ce coût.

Oui mais voilà, la Commission européenne estime aujourd’hui «que cet accord était discriminant vis-à-vis des pays tiers. Donc maintenant, nous sommes très prudents pour trouver des solutions», déplore Thierry Cotillard (…)

Source : https://francais.rt.com/economie/16411-intermarche-france-union-europeenne-concurrence

24 Février 2017

Brexit : baisse drastique de l’immigration au Royaume-Uni

Voici sans aucun doute un effet direct du Brexit. Avec près 50 000 personnes en moins, le solde migratoire britannique a atteint sur la période allant de septembre 2015 à septembre 2016 son plus bas niveau depuis juin 2014. Selon les statistiques officielles publiées ce jeudi par l’ONS, 596 000 personnes sont entrées légalement au Royaume-Uni, tandis que 323 000 en sont parties, soit un solde migratoire de 273 000 personnes. C’est 49 000 de moins que l’année précédente.

Si le résultat net est encore élevé, c’est une aubaine pour le gouvernement de Theresa May, sept mois après le référendum sur la sortie de l’Union européenne. La campagne du Brexit s’était longuement attardée sur la question de l’immigration et tout naturellement, Theresa May s’est félicitée de ce résultat tout en souhaitant en « faire davantage pour atteindre l’objectif d’un solde migratoire de seulement quelques dizaines de milliers de personnes ». À titre de comparaison, la France, elle affichait pour l’année 2016 un solde migratoire total de 67 000 personnes selon l’Insee.

Source : https://www.valeursactuelles.com/monde/brexit-baisse-drastique-de-limmigration-au-royaume-uni-69101

16 Février 2016

Clientélisme, jet privé… Martin Schulz accusé de fraudes lors de sa présidence du Parlement européen

Après avoir quitté les arcanes de Bruxelles, Martin Schulz risque de voir sa candidature face à Angela Merkel pour la chancellerie allemande mise à mal par une affaire de fraude datant de son mandat européen.

Parmi les révélations du Sunday Times et de Der Spiegel, on apprend que l’ancien président du parlement européen aurait fréquemment utilisé un jet privé coûtant 20 000 euros de l’heure, pour voyager entre Bruxelles, Strasbourg et Berlin. Or, son lieu de travail n’est limité qu’à la capitale belge.

L’ancien président du Parlement aurait aussi demandé à ses assistants de se livrer à des tâches non comprises dans leurs prérogatives. Ainsi, l’un d’eux aurait démissionné après s’être vu demander à plusieurs reprises… de repasser les pantalons de Martin Schulz.

Sont aussi évoquées des pratiques de clientélisme : des alliés de Schulz auraient été nommés à des postes grassement payés au sein de l’administration du Parlement, sans passer par les procédures régulières de recrutement. En outre, les personnes nommées n’auraient, dans de nombreux cas, pas disposé des qualifications requises pour ses postes.

En réaction à ces révélations, Ingeborg Grässle, qui dirige le puissant comité de contrôle budgétaire des fonds de l’Union européenne, a déclaré que l’ancien président du Parlement avait créé un «système stalinien de clientélisme» et qu’il était nécessaire d’ouvrir une enquête. «Schulz a outrepassé les règles sans gêne pour satisfaire son ambition politique. J’espère que ces révélations feront l’objet d’une enquête», a-t-elle déclaré.

Martin Schulz n’a, jusqu’à présent, pas souhaité répondre à ces accusations, qui tombent peu après sa nomination en tant que candidat du SPD pour ravir la chancellerie à Angela Merkel lors du scrutin de cette année.

Source : https://francais.rt.com/international/33951-martin-schulz-coeur-d-affaire-fraude

10 Février 2017

Slovénie : arrestation de deux radicalisés assignés à résidence… en France !!!

En décembre, deux individus « radicalisés » et assignés à résidence à Bayonne ont pu traverser une partie de l’Europe, a révélé hier le préfet des Pyrénées-Atlantiques.

Alors que le duo devait régulièrement se présenter aux services de police de Bayonne, le quotidien Sud Ouest a rapporté que les deux personnes ont été interpellées en Slovénie. Soit une cavale de plus de 1500 kilomètres. Ces individus sont soupçonnés d’avoir voulu rejoindre le territoire syrien.

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/09/97001-20170209FILWWW00040-radicalisation-assignes-a-residence-ils-sont-arretes-en-slovenie.php

27 Janvier 2016

Slovénie : loi sur la fermeture de la frontière

Le Parlement slovène a adopté ce soir un projet de loi autorisant le pays à bloquer le cas échéant les migrants à sa frontière croate sans leur offrir la possibilité de déposer une demande d’asile, une législation dénoncée par les défenseurs des droits de l’homme. Cette disposition, déjà adoptée par l’Autriche et la Hongrie voisines, est destinée selon le gouvernement à éviter que la Slovénie, un petit pays de 2 millions d’habitants, ne se transforme en terminus pour les candidats à l’asile en cas de nouvel afflux massif.

« Si nous devions nous retrouver dans une situation où nous ne serions plus à même de garantir la sécurité et les droits de l’homme de nos citoyens et des migrants eux-mêmes, nous les renverrions vers le pays sûr d’où ils sont arrivés », a expliqué le premier ministre de centre-gauche Miro Cerar en défendant le texte. Celui-ci a été adopté par 47 contre 18 sur les 90 députés du Parlement slovène (…)

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/26/97001-20170126FILWWW00366-slovenie-loi-sur-la-fermeture-de-la-frontiere.php

25 Janvier 2016

Belgique : les gares bruxelloises submergées par les clandestins

La capitale belge est submergée par des centaines de migrants depuis plusieurs mois. Et ce, principalement en raison du démantèlement du camp de réfugiés de Calais au début du mois de novembre.

Selon le site d’information bruxellois Bruzz, à Bruxelles-Nord, environ 170 migrants occupent la gare. Cinquante autres ont trouvé refuge à la gare du Midi. Cette dernière est d’ailleurs la seule à rester ouverte la nuit.

Les associations venant en aide aux migrants à Bruxelles tentent de les diriger vers les centres d’accueil de la capitale mais les migrants préfèrent apparemment rester dans les gares car “ils ne veulent pas rater la chance de pouvoir aller au Royaume-Uni”, explique une responsable d’une association pro-migrants.

Source : https://www.valeursactuelles.com/societe/bruxelles-les-gares-submergees-par-les-migrants-62065

22 Janvier 2017

Procès d’un réfugié ayant « tué une infidèle »

                        

Personne ne sait comment il s’appelle vraiment ni où il est né. Il se trouvait vendredi sur le banc des accusés du Tribunal d’instance de Heilbronn [Bade-Wurtemberg]. Pour meurtre. Abubaker C., dont on suppose qu’il a 27 ans, aurait tué Maria M., une retraitée de 70 ans, parce que c’était une infidèle.

Selon la représentante du ministère public, ce demandeur d’asile a pénétré dans l’habitation de la retraitée. Puis il l’aurait étranglée avec un cordon de téléphone. Pour finir, il aurait fracassé le visage de sa victime avec une barre de fer et se serait enfui en emportant argent liquide et bijoux.

Lorsque la police est arrivée, les murs étaient entièrement maculés de caractères arabes. Il y avait en plus l’inscription „It‘s payback time“ (« Le moment de rembourser est arrivé »).["It‘s payback time“ peut aussi signifier "Le moment de la vengeance est arrivé"]

Explication de la représentante du ministère public : « L’accusé voulait tuer quelqu’un qui, à son sens, était un infidèle. »
Elle estime que la faute du Pakistanais est particulièrement grave et veut mettre Abubaker C. pour au moins 20 ans derrière les barreaux.

L’accusé a laissé de nombreuses traces ADN sur les lieux du crime, mais il nie en bloc. Jugement en février.

(Traduction Fdesouche)

Source

15 Janvier 2016

«Porte ouverte aux terroristes» : un journaliste raconte son infiltration dans les centres d’asile en Allemagne

Un journaliste s’est infiltré dans 35 centres d’asile répartis entre l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse. Au terme de son enquête, il a déclaré que les conditions de sécurité déplorables qui y régnent facilitent l’infiltration de terroristes qui embrigadent les réfugiés.

Dans son article, il fait remarquer que l’enregistrement bâclé des demandeurs d’asile et les mauvaises conditions de sécurité qu’il a constatées dans les centres d’accueil pourraient, à terme, provoquer une situation chaotique à travers toute l’Europe.

Shams Ul-Haqa réussi à pénétrer dans 35 centres d’asile situés en Allemagne, en Autriche et en Suisse durant l’été 2015. Pour cela, il s’est fait passer pour un réfugié : «Il m’a suffit de ne pas me raser quelques jours et d’enfiler des vêtements sales pour rentrer dans les centres sans aucun problème», raconte-t-il.

Il raconte que dans certains d’entre eux, ses empreintes digitales ont été enregistrées sans qu’aucune vérification de son identité n’ait jamais été effectuée pour savoir s’il était une personne recherchée. Au centre d’accueil de réfugiés de Traiskirchen, dans l’état autrichien de Basse-Autriche, il a simplement eu à franchir la clôture, sans aucun contrôle pour y pénétrer.

Autre fait marquant de son infiltration, dans un centre d’accueil situé à Kreuzlingen, dans le nord-est de la Suisse, lorsqu’il en a eu assez de rester à l’intérieur, il a demandé à ce que sa demande d’asile soit abandonnée, suite à quoi il a été lâché dans la nature, sans aucun document qui lui aurait permis de justifier son identit ou sa situation de demandeur d’asile.

Selon le journaliste, ces conditions complètement anarchiques permettent à des islamistes radicaux d’infiltrer les centres d’accueil afin d’y influencer des migrants «vulnérables», au profil psychologique fragile, et de les radicaliser pour les inciter à commettre des actes terroristes.

«Les salafistes s’inscrivent comme bénévoles, se rasent la barbe pour passer inaperçus, entrent en contact avec les réfugiés, les influencent avec un discours extrémiste et les invitent à les suivre dans des mosquées», raconte Shams Ul-Haqa.

«Les réfugiés dans les foyers s’ennuient, ils n’ont rien à faire, ils ont du temps à perdre, sont frustrés et insatisfaits. Ces conditions sont idéales pour les terroristes qui ont besoin de recruter», poursuit le journaliste.

Ce dernier a aussi expliqué que certains réfugiés musulmans se radicalisaient dans des centres d’asile, directement, tandis que d’autres sont déjà radicalisés par des groupes terroristes comme Daesh lorsqu’ils sont envoyés en Europe.

Shams Ul-Haq, journaliste d’investigation et expert en terrorisme âgé de 41 ans, est arrivé en Allemagne depuis le Pakistan à l’âge de 15 ans, sans parler un mot d’allemand. Son expérience lui permet d’affirmer que les conditions dans lesquelles les réfugiés sont accueillis se sont horriblement dégradées et n’ont plus rien à voir avec ce qu’il a connu.

«Lorsque je suis arrivé en Allemagne en 1989, j’étais inscrit à l’école au bout de quinze jours. A cette époque, les conditions d’accueil étaient complètement différentes de celles que connaissent les réfugiés aujourd’hui», a-t-il regretté.

Source : https://francais.rt.com/international/32299-porte-ouverte-terroristes-journaliste-raconte-son-infiltration-dans-centres-dasile

07 Janvier 2017

Italie : des migrants séquestrent 25 humanitaires

L’Italie est au bord de la faillite, une faillite alimentée aussi par une crise migratoire sans précédent dont les quantités sont ingérables.

Le décès d’une demandeuse d’asile ivoirienne de 25 ans, lundi, dans le centre d’hébergement de Cona près de Venise, a déclenché la révolte des quelque 1.400 migrants africains y résidant. Bloquant les accès au centre, ils ont déclenché plusieurs incendies, détruit du mobilier et forcé 25 opérateurs humanitaires (dont deux médecins et une infirmière) à se barricader dans un des containers de la structure, sans chauffage ni lumière, ayant préalablement coupé l’électricité. Les captifs seront libérés dans la nuit grâce à l’intervention des forces de l’ordre qui, après plusieurs heures de « délicates médiations » (selon les mots du préfet de Venise), sont parvenus à pénétrer dans le territoire soustrait à leur autorité.

Un préfet, Angelo Senna, qui s’empressera devant les caméras de démentir aussi bien la prise d’otages – les opérateurs et médecins se seraient délibérément abrités dans les bureaux – que les incendies volontaires – les migrants auraient allumé des feux pour se réchauffer. À ces doux euphémismes (lire : contre-vérités), le maire de la petite ville de Cona répondra qu’il n’a vu, lui, que de constantes incivilités de la part des résidents du centre, et ce, depuis leur arrivée.

Concernant le regrettable décès, les voix des migrants sont unanimes : les responsabilités seraient à imputer au centre d’accueil ou au service de secours. Les accusations divergentes – manque d’accès aux médicaments d’une femme malade depuis des jours, conditions sanitaires faisant proliférer les maladies contagieuses, lenteur de l’ambulance – seront démenties par l’heure d’appel aux urgences et par l’autopsie effectuée sur le corps de la jeune femme, qui révélera une embolie bilatérale massive, un incident fulgurant ayant entraîné une mort immédiate.

Les motivations de la révolte et de la détérioration du centre étant infondées, cela s’apparente donc plus à l’énième déchaînement d’occupants qui, fidèles à une attitude victimiste à eux familière et à des prétentions toujours plus agressives, saccagent la maison de leur hôte.

Ils auront, cependant, raison sur un point : la structure est saturée, et cela génère divers problèmes de gestion dont ils ont à pâtir. Oui, ils ont raison : ils sont souvent logés dans des conditions indignes… Parce que l’Italie est au bord de la faillite, une faillite alimentée aussi par le poids d’une crise migratoire sans précédent dont les quantités sont simplement ingérables. Oui, ils ont raison : l’Europe n’est pas l’eldorado promis à leur départ.

Mais ils n’ont raison que dans une certaine mesure (et prendre 25 personnes en otage pour protester contre une mort naturelle ne l’est certainement pas). Car ils sont les premiers responsables de la dégradation et de la saleté du camp, et les vidéos de dénonciation publiées à partir de leurs smartphones dernière génération, montrant des déchets et excréments jonchant le sol, susciteront difficilement l’émoi : à défaut de rester chez eux pour participer à l’amélioration de leur pays, ils pourraient au moins faire ici ce que nous faisons tous : le ménage.

Audrey D’Aguanno

04 Janvier 2017

Italie : pour Matteo Salvini «L’Europe est attaquée par l’islam et doit se préparer à la guerre»

M. Salvini est catégorique: le principal problème auquel l’Europe doit faire face est l’Islam, dogme qu’il croit incompatible avec les sociétés européennes.

Il craint que l’Europe soit « en train de perdre ses valeurs » et qu’elle se montre « déficiente sur le plan de la sécurité » étant donné l’augmentation des attaques terroristes violentes au cours des dernières années.

Il a déclaré: « Nous sommes attaqués et nous devons résolument expulser les personnes qui ne disposent pas d’un droit légal de résidence ici.

«Si vous voulez vivre en paix, vous devez préparer la guerre. »

L’homme politique de droite, âgé de 43 ans et originaire de Milan, souhaite également que l’Europe trouve un accord avec les pays africains pour endiguer le flux des migrants économiques.

Il a déclaré que l’UE avait « jeté l’argent par la fenêtre » en logeant les immigrants du Mali, du Nigeria, de la Gambie et du Sénégal en Italie (…)

Sources : – http://lesobservateurs.ch/2017/01/04/matteo-salvini-leurope-est-attaquee-par-lislam-et-doit-se-preparer-a-la-guerre/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

https://www.express.co.uk/news/politics/749700/Italy-Islam-Muslim-terror-attack-ISIS-Matteo-Salvini-European-Union-Berlin-Christmas-Lega/amp

31 Décembre 2016

Un migrant syrien s’adresse aux Allemands «Vous devriez quitter l’Allemagne, vous nous rendez malades»

Les migrants afro-musulmans se ruant vers l’Allemagne ne font pas mystère de leurs sentiments à l’égard des Allemands qui ont été contraints de les accueillir sur ordre d’Angela Merkel.

Dans le journal Freitag, un syrien dénommé Aras Bacho s’adresse à ses hôtes :

« Nous les « réfugiés » sommes en colère avec les habitants qui se plaignent. Ils nous insultent et s’agitent comme des fous. Il y a toujours ces appels à la haine de la part de ces chômeurs racistes (sic) qui passent tout leur temps sur internet et attendent qu’un article sur les « réfugiés » apparaissent sur internet. Alors ils commencent leurs commentaires, sans honte… »

Et d’ajouter :

« Nous les « réfugiés » ne voulons pas vivre dans le même pays que vous. Vous pouvez, et je pense que vous devriez, quitter l’Allemagne. Et s’il vous plaît prenez la Saxe et l’AfD avec vous. L’Allemagne ne vous va pas, pourquoi vous vivez ici ? Pourquoi ne pas aller dans un autre pays ? Si c’est votre pays, vous les habitants « en colère », alors comportez-vous normalement. Ou alors, fuyez de l’Allemagne et allez chercher un nouveau foyer. Allez en Amérique chez Donald Trump, il vous aimera beaucoup. Vous nous rendez malades ! » (…)

Sources : – http://breizatao.com/2016/12/30/un-migrant-syrien-sadresse-aux-allemands-vous-devriez-quitter-lallemagne-vous-nous-rendez-malades/

https://www.freitag.de/autoren/aras-bacho/die-wutbuerger-sollten-deutschland-verlassen

22 Décembre 2016

Alicante : les habitants de Callosa de Segura empêchent la dépose d’une croix

Pour la deuxième journée consécutive, des centaines d’habitants de Callosa de Segura (Alicante) se sont réunis le 17 décembre pour empêcher l’enlèvement d’une croix sur la place devant l’église, enlèvement ordonné par la municipalité de gauche et d’extrême gauche de la commune (coalition Parti SocialisteIzquierda Unida et Podemos).

Pour tenter d’accomplir son méfait, la municipalité excipe de la Loi sur la mémoire historique qui oblige la destruction de tout monument rappelant ce qu’on appelle pudiquement en Espagne, le « régime antérieur ».

Cette croix porte sur son socle une liste de 80 habitants de la commune assassinés par les Rouges lors de la guerre civile, dont deux prêtres pour lesquels est ouvert un procès en canonisation.

Or l’article 15 de la Loi précise bien que ne devront pas être détruits « les monuments portant les noms de personnes qui sont mortes pour leurs idées ou pour des motifs idéologiques », à quelque camp qu’elles aient appartenu.

La croix menacée entre dans le champ d’application de cet article. Les manifestants récusent, pour leur part, toute implication idéologique comme motif de leur action.

Manuel Martínez, porte-parole du collectif pour la défense de la croix, élargit la perspective de l’initiative : « Nous sommes un groupe de laïcs chrétiens qui veulent défendre le maintien des symboles religieux dans la vie publique et, en l’occurrence, ce symbole qui est sur la place depuis plus de 70 ans ».

 

source

18 Décembre 2016

Europe : les USA déploient 1.600 blindés aux Pays-Bas contre la Russie

La présidence Obama continue de menacer la Russie en accroissant sans cesse les moyens militaires US en Europe. Outre les diverses accusations dont Vladimir Poutine est l’objet – dont celle d’avoir truqué les élections aux États-Unis, Washington assure que Moscou menace désormais les… Pays-Bas.

Russia Today:

L’OTAN continue d’augmenter ses capacités militaires et a rouvert ses sites de stockage datant de la guerre froide. Le premier d’entre eux se trouve aux Pays-Bas où Washington doit déployer 1’600 chars. Un total de 1 600 véhicules doit être stocké dans un complexe de six dépôts dans le village d’Eygelshoven à la frontière belgo-allemande. Le site d’Eygelshoven a été ouvert en 1985, lors de la guerre froide,et devait permettre aux troupes américaines de répondre plus rapidement en cas d’attaque soviétique.

Et le gouvernement US entend disséminer un peu partout des blindés :

Des chars Abrams, des véhicules Bradley et de l’artillerie Paladin arriveront aux Pays-Bas dans le cadre d’un plan, approuvé par le Congrès américain, d’augmentation des capacités militaires de l’OTAN en Europe. Des sites de stockage doivent être également rouverts en Pologne, en Belgique et en Allemagne (…)

Sources : – http://breizatao.com/2016/12/17/europe-les-usa-deploient-1-600-blindes-contre-la-russie-tandis-que-linvasion-islamique-se-poursuit/

https://francais.rt.com/international/30771-usa-enverront-1600-chars-dans

14 Décembre 2016

81% des Allemands font confiance à Poutine

Les résultats d’un récent sondage allemand sont plutôt étonnants pour un pays où de nombreux médias diabolisent le président russe et la Russie.

Un sondage sur la confiance à Vladimir Poutine à la TV allemande

81 % des Allemands ont déclaré faire confiance au président russe Vladimir Poutine à la télévision du pays lors d'un sondage organisé début décembres.

Le sondage par téléphone portant sur l'attitude des Allemands à l'égard de Vladimir Poutine s'est tenu le 1er décembre, pendant la diffusion du Message annuel du président russe au parlement par certaines chaînes de télévision.

Les sondés étaient invités à répondre à la question « Peut-on faire confiance à Vladimir Poutine ? ». Publiés le 1er décembre à 18h00 heure locale, les résultats du sondage non représentatif ont été disponibles les 1er et 2 décembre dans le service de télétexte.


En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201612131029157074-allemagne-sondage-poutine-confiance

05 Décembre 2016

Danemark : assassinat d’un policier par un « déséquilibré »

Un policier danois est mort aujourd’hui, au lendemain de l’attaque d’un « déséquilibré » qui lui avait tiré dessus sans mobile apparent, a annoncé la police.

Ce maître-chien de 43 ans avait été touché à la tête alors qu’il venait prendre son service hier matin au commissariat d’Albertslund, une commune défavorisée à l’ouest de la capitale. [...]

Le tireur présumé, un homme de 26 ans décrit par le responsable de l’enquête comme « déséquilibré », avait été arrêté dans l’heure qui avait suivi le drame. Un juge a ordonné aujourd’hui sa mise en détention provisoire, ainsi qu’une expertise psychiatrique. Le parquet a révélé que le jeune homme avait confié à sa mère vouloir tirer sur des policiers.

Il avait déjà été condamné à dix-huit mois de prison pour avoir visé un policier devant le même commissariat en 2012, avec un « airsoft gun » (réplique d’arme qui tire des balles en plastique).

Le Figaro

Merci à Stormisbrewing

04 Décembre 2016

Etudiante violée et assassinée à Fribourg : le suspect est un mineur afghan

Un mois et demi mois après le viol et l'assassinat d'une étudiante en médecine de 19 ans, à Fribourg, les enquêteurs viennent d'arrêter un mineur afghan. Le procureur a donné davantage de précisions au lendemain de l'arrestation du jeune suspect, lors d'une conférence de presse, à 15 heures, en préfecture de Fribourg. 

Arrêté ce vendredi dans le même quartier où résidait la victime, l'auteur présumé est un régugié afghan de 17 ans, selon les autorités. Il est arrivé seul en Allemagne.  Les enquêteurs sont remontés jusqu'à lui grâce à son ADN relevé sur un foulard et un vélo abandonné non loin des lieux du crime. Les caméras de vidéo-surveillance du tram avaient permis d’identifier un jeune homme présent sur les lieux du crime et dont la chevelure correspondait à celle prélevée sur une ronce accrochée au vélo abandonné

Ce sont les recoupements entre les traces ADN du vélo, du cheveu et des habits de la victime qui ont permis de mettre les enquêteurs sur la trace de ce mineur. Il avait été aperçu vendredi dans le quartier de Littenweiler où il était accueilli dans une famille.

Pas de lien avec le meurtre d’Endingen

Le corps de la jeune femme avait été retrouvé le 16 octobre dernier, dans la Dreisam, la rivière qui traverse la ville. L'autopsie avait à conclu à une mort par noyade et confirmé le viol. La police avait alors lancé un appel à témoin avec une récompense de 6000 euros pour toute personne permettant d'identifier l'auteur du crime. 

Pour l'instant, la police allemande ne fait aucun lien avec le crime sexuel de Carolin Gruber, la joggeuse de 27 ans, dont le corps a été retrouvé le 10 novembre dernier entre Endingen et Bahlingen, à proximité de la frontière française. 

source France 3 Alsace (03 décembre 2016)

 

 

1er décembre 2016

Allemagne : la langue arabe arrive à Berlin dans le calendrier scolaire grâce à la gauche

Le monde arabe va jouer un rôle bien plus important dans les écoles de Berlin. Récemment quatre écoles élémentaires berlinoises proposent en projet la « langue maternelle en arabe ». Avec cela les élèves d’origine arabes reçoivent deux heures de cours en arabe par semaine dans des petits groupes éducatifs en plus de la leçon usuelle.

« A la fin de la quatrième année, ces élèves doivent maîtriser l’arabe écrit et parlé », déclare Birgit Habermann, Directrice de l’école primaire Erika-Mann à Wedding. L’offre rencontre un grand intérêt.

L’énorme demande n’est pas surprenante car à Berlin l’arabe n’était auparavant enseigné que dans deux petites écoles privées, seulement en tant que langue étrangère, et pas du tout dans les écoles publiques. Celles-ci proposent de préférence le japonais ou le chinois. A Berlin, le nombre de personnes de langue arabe est très important et a encore augmenté avec l’exode massif de Syrie.

Le Sénat est en train de préparer la prochaine grande étape. Selon les informations du Berliner Zeitung, à Berlin au moins une école arabo-allemande est prévue, calquée sur le modèle des écoles publiques européennes. Cela devrait aider à l’intégration et les gens d’origine arabe devraient être appréciés à Berlin a-t-on déclaré dans l’entourage de la sénatrice du SPD Sandra Scheeres (parti de gauche).

En effet, les Rouge-Rouges-Verts ont prévu, via un accord de coalition, que l’éducation et la formation bilingue soient élargies. Le turc, l’arabe et le kurde, tout comme les langues d’Europe de l’Est en général ont été expressément mentionnés (…)

Plus particulièrement, les Verts ont fait une forte campagne lors des pourparlers de la coalition pour l’expansion des cours de langue arabe ou turc. « Il est important que l’on puisse aussi apprendre constamment une telle langue », a déclaré la politicienne du parti des Verts Stefanie Remlinger. Dans le futur, l’arabe deviendrait également une matière de baccalauréat (…)

Cependant, de nombreux responsables d’établissement nourrissent la crainte qu’une école qui propose l’arabe soit bientôt dominée par la population arabophone. Ce serait contre-productif si les élèves ont trop peu de modèles de langue allemande pour bien apprendre l’allemand, déclare une directrice qui a refusé d’être nommée.

Sources : – http://lesobservateurs.ch/2016/11/30/allemagne-berlin-la-langue-arabe-arrive-dans-le-calendrier-scolaire-grace-a-la-gauche/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

http://www.berliner-zeitung.de/berlin/schulen-in-berlin-arabisch-kommt-auf-den-stundenplan-25185434

Rappel : – https://civilwarineurope.com/2016/11/30/la-cour-constitutionnelle-allemande-autorise-le-voile-islamique-a-la-maternelle/

https://www.welt.de/politik/deutschland/article159830506/Erzieherin-darf-in-kommunaler-Kita-Kopftuch-tragen.html

http://www.fdesouche.com/795033-la-cour-constitutionnelle-allemande-autorise-le-voile-islamique-la-maternelle

27 Novembre 2016

Europe centrale – Immigration : le groupe de Visegrád ne cède pas aux injonctions de Bruxelles

 l’issue d’une réunion devant débatte de la politique immigrationniste de l’Union européenne, les ministres de l’Intérieur du Groupe de Visegrád, le V4 (Pologne, Slovaquie, Tchéquie, Hongrie), ont conjointement rejeté le système obligatoire de quotas de réfugiés prôné par Bruxelles.

Ce lundi à Varsovie, ils ont opté pour une assistance aux réfugiés se trouvant en dehors de l’Union européenne, avec la création d’un centre de coordination des crises migratoires.

Le ministre polonais Mariusz Blaszczak a déclaré que tous les participants avaient accepté d’«employer les bonnes pratiques d’aides aux migrants ayant fui la guerre» qui se sont réfugiés dans des camps, au Liban et en Jordanie.

Blaszczak a également réaffirmé que le V4 était contre le système de relocalisation des réfugiés dans l’UE, car «nous croyons qu’il est inefficace». «Ce sont les faits qui le prouvent. Sur 160.000 personnes qui devaient être réparties dans les pays de l’UE, seules 6.000 personnes l’ont été à ce jour», a commenté le ministre. Et d’ajouter que les pays du V4 ont estimé qu’il était important de verrouiller les frontières de l’UE.

Le Groupe de Visegrád a fait valoir son opposition au système de réinstallation des réfugiés et d’amendes aux pays qui refusent de les accepter. Selon la proposition de l’UE, ces derniers pourraient échapper à la relocalisation pendant un an à condition de payer une amende de 250.000€ par réfugié!

«La politique de l’UE doit être modifiée afin de rétablir le contrôle total des mouvements migratoires actuels en Europe, afin d’éviter les effets négatifs d’une augmentation brutale de la pression migratoire au cours des prochaines années», a lancé le ministre polonais.

Le centre sera dirigé par la Pologne, qui assume cette année la présidence tournante du V4. Dans cette réunion élargie ont également participé des délégations autrichienne, belge, bulgare, croate et slovène.

Les petits pays de l’UE se coalisent et nous montrent la voie à suivre en affirmant leur volonté de se réapproprier les compétences des Etats-nations que Bruxelles leur a confisquées.

Sources :

http://news.xinhuanet.com/english/2016-11/22/c_135847535.htm

http://www.auslandsdienst.pl/3/21/Artykul/281024,V4-gr%C3%BCnden-Zentrum-zur-Hilfe-f%C3%BCr-Fl%C3%BCchtlinge

26 Novembre 2016

Le Parlement européen adopte une résolution sur la lutte contre les médias russes

Selon les informations préliminaires, la majorité du Parlement européen a approuvé la résolution visant à contrecarrer les médias russes.

Le 23 novembre, le Parlement européen a adopté une résolution prévoyant des mesures destinées à limiter l’activité des médias russes en Europe. Il est connu également que certains passages du documents ont été, quand même, refusés.

691 députés ont pris part au vote. 304 personnes ont voté pour, 179 contre et 208 députés se sont abstenus.
L'agence Sputnik a réagi en exhortant l'Onu, l'OSCE et la communauté médiatique internationale à prendre des mesures contre la mise en œuvre de cette résolution.

La résolution du Parlement européen visant à contrer les médias russes est une violation manifeste de la liberté des médias et des droits de l'homme, a déclaré mercredi le service de presse de Sputnik. Le document est entre autres destiné à limiter l’activité de l'agence de presse Sputnik et du radiodiffuseur RT en Europe

Tatjana Ždanoka, députée au Parlement européen, a fortement critiqué la décision en qualifiant ce document de manifestation de « la politique de deux poids deux mesures ».

« Nous ne pouvons pas accepter la politique de deux poids deux mesures de l'UE dans les relations avec la Russie. Ce rapport parle de soi-disant propagande russe, mais où est la condamnation de la russophobie et de la propagande anti-russe? », a déploré Mme Ždanoka.
(...)   En particulier, le document affirme que Moscou fournirait un soutien financier aux partis politiques et aux organisations d'opposition dans les États membres de l'UE.

La résolution nomme également les principaux médias qui menacent, selon le Parlement européen, l'UE et ses partenaires de l'Europe de l'Est. Il s'agit de l'agence de presse Sputnik, de la chaîne de télévision RT, de la fondation « Le monde russe » et de l'agence fédérale russe « Rossotroudnitchestvo ».

En outre, ce document du Parlement européen contient un certain nombre d'accusations flagrantes sans fondement, notamment la comparaison de l'activité des médias tels que Sputnik avec des actions du groupe terroriste État islamique. Source

22 Novembre 2016

Brexit : vers une taxe sur les sociétés à 15%, deux fois moins qu’en France socialiste

La Grande-Bretagne continue sa révolution géopolitique après la victoire du Brexit. Et cette fois, le Royaume-Uni entend lancer une offensive ambitieuse afin d’attirer les investisseurs étrangers dans le pays et capitaliser ainsi sur la sortie du système socialiste bruxellois.

Sky News :

Lors d’un plaidoyer audacieux, le Premier ministre a également suggéré que les conservateurs baisseraient l’impôt sur les sociétés encore en dessous de 15% par rapport à ce qu’a promis Donald Trump lors de l’élection présidentielle américaine. « Nous réviserons le soutien que nous donnons aux entreprises innovantes grâce au système fiscal… parce que mon objectif n’est pas seulement de faire du Royaume-Uni le pays du G20 avec le plus bas taux d’imposition sur les sociétés, c’est aussi un but profondément pro-innovation » a-t-elle déclaré.

En France, l’impôt sur les sociétés s’élève à 33%. La Grande-Bretagne doit déjà atteindre un taux de 17% d’ici à 2020. L’objectif du gouvernement anglais viserait donc à attirer massivement les entreprises d’Europe écrasées de taxes – singulièrement dans l’Hexagone – mais aussi de faire des îles britanniques la destination favorite des investisseurs internationaux désireux d’accéder au marché européen.

Déjà en phase de désindustrialisation avancée et faisant face à une fuite de ses diplômés comme de ses capitaux, l’Hexagone serait encore davantage mis sous la pression de ses concurrents.

Sources : – http://breizatao.com/2016/11/21/grande-bretagne-vers-une-taxe-sur-les-societes-a-15-deux-fois-moins-quen-france-socialiste/

http://news.sky.com/story/theresa-may-will-pledge-to-slash-corporation-tax-to-lower-than-the-us-10665779

Rappel : https://civilwarineurope.com/2016/11/20/brexit-le-royaume-uni-va-depenser-1-3-milliard-pour-ameliorer-ses-routes-le-developpement-des-infrastructures-du-pays-sont-au-coeur-de-la-politique-economique-de-theresa-may/

17 Novembre 2016

Europe : seuls 13.7% des migrants déclarent émigrer pour fuir la guerre (rapport 2016 de Médecins du Monde)

En Europe, 2015 restera pour nous tous l’année où la solidarité internationale avec les migrants et les réfugiés a révélé sa force et ses faiblesses. Cette force s’est illustrée au travers des milliers d’individus de toutes les nationalités qui se sont organisés pour aider les migrants et répondre à leurs besoins et leurs espoirs ; elle s’est aussi manifestée à travers les ONG, dont les bénévoles et les salariés se sont mobilisés tout au long des routes migratoires pour apporter de l’aide.

Comme en 2013 et 2014, dans les pays européens, les raisons ayant motivé la migration les plus fréquemment citées sont économiques (53,1 %) et politiques (20,5 %), ainsi que le fait de fuir la guerre (13,7 %). Depuis l’année passée, cette dernière raison a considérablement augmenté en Grèce (21,6 % en 2015 vs 14,4 % en 2014) et est fréquemment citée en Norvège (23,2 %).

Source (p.17)


Parmi les près de 10.000 personnes dont l’ONG a analysé les données, 94,2% étaient des migrants, en majorité extra-européens. Plus de la moitié avaient « une autorisation de séjour en Europe », précise-t-elle dans le rapport, réalisé grâce au réseau de MDM dans une trentaine de villes de 11 pays européens (Belgique, Espagne, France, Grèce, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Royaume-Uni, Suède, Suisse).

« Parmi les raisons de migration citées, seuls 3% des patients déclarent avoir quitté leur pays d’origine entre autres pour des raisons de santé », indique MDM. Une majorité (53,1%) ont indiqué avoir émigré pour des raisons économiques, 20,5% pour des raisons politiques et 13,7% pour fuir la guerre. [...]

France TV Info

14 Novembre 2016

Europe : Élection de deux présidents « pro-russes » en Bulgarie et en Moldavie

Les Bulgares ont largement élu dimanche un président russophile, le socialiste Roumen Radev, provoquant la démission du Premier ministre conservateur Boïko Borissov.

Roumen Radev, candidat soutenu par l’opposition socialiste et partisan d’un rapprochement avec Moscou, a remporté dimanche le second tour de l’élection présidentielle en Bulgarie avec 58,1% à 58,5% des voix, selon des sondages à la sortie des urnes des instituts Alpha Research et Gallup International.

Le Premier ministre de centre droit Boïko Borissov, dont le gouvernement n’a pas de majorité parlementaire, a confirmé dimanche soir son intention de démissionner, décision qui risque de plonger le pays dans l’instabilité et de conduire vraisemblablement à des législatives anticipées au printemps.

Un pro-russe en Moldavie aussi ?

Le message de Roumen Radev, anti-immigration et favorable à l’abandon des sanctions européennes contre Moscou, a rencontré un écho inattendu parmi les Bulgares à l’heure où l’Union européenne doit composer avec le Brexit et la montée des partis nationalistes.

En Moldavie, le deuxième tour de la présidentielle a vu un prorusse, Igor Dodon, devancer une candidate proeuropéenne, Maia Sandu, selon les résultats partiels. Durant la campagne électorale, Igor Dodon s’est engagé à freiner le rapprochement engagé ces sept dernières années entre la Moldavie et l’Union européenne.

France24

10 Novembre 2016

Ils n'ont pas peur du Brexit ces millionnaires qui quittent la France pour l'Angleterre

Jean-Jacques Goldman s'exile à Londres, Comme Laurent Voulzy, Christian Clavier, Dany Boon ou Alexandra Lamy, Jean-Jacques Goldman

"Puisque tu pars..." Selon les informations du magazine VSD, Jean-Jacques Goldman a décidé de quitter la France pour s'installer en Angleterre avec son épouse Nathalie et leurs trois filles de 12, 11 et 9 ans. Ses proches avancent des raisons familiales et non fiscales.

Comme Laurent Voulzy, Christian Clavier, Dany Boon ou Alexandra Lamy, Jean-Jacques Goldman a lui aussi décidé de traverser la Manche fin octobre, révèle le magazine dans son édition datée du 10 novembre.

Le chanteur de 65 ans s'est installé avec sa famille dans une "demeure so british" d'un quartier résidentiel de l'ouest de Londres. Une maison, avec cinq chambres, louée 1 million de livres (1,2 million d'euros) pour les deux prochaines années. "Presque rien pour un Goldman multimillionnaire", écrit VSD. "Les ventes de ses CD remastérisés et ses droits d'auteur lui rapportent la bagatelle de 2 millions d'euros par an". Cela sans compter ses derniers succès composés pour Céline Dion, comme le titre "Encore un soir".

ADIEU MARSEILLE

Pourquoi ce choix un an après son départ de la tête des Enfoirés ? "Sa décision a été mûrement réfléchie", explique au magazine un producteur de musique qui préfère garder l'anonymat. "Le couple avait d'ailleurs commencé à prospecter dès le printemps dernier pour la maison qu'ils occupent désormais. Je ne suis pas étonné d'apprendre qu'il habite en Angleterre. Et je pense que peu de gens le savent, tant ce mec est à part dans notre métier". Ce dernier rappelle que l'interprète de "Là-bas", résidait jusqu'alors dans une très belle maison du quartier huppé de Roucas-Blanc à Marseille après avoir résidé à Plan-de-Cuques au nord-est de la cité phocéenne. Source

05 Novembre 2016

Royaume Uni : une banlieue britannique où les Blancs ne vivent plus ou la réalité du Grand Remplacement

Sur plus de 4.000 habitants de Savile Town, banlieue de Dewsbury dans le comté du Yorkshire de l’Ouest, seuls une cinquantaine de personnes sont blanches.

Comme le constate un correspondant du Daily Mail, « même la vendeuse de glaces est vêtue d’une burqa en plein été ». Presque tous les passants dans les rues de Savile Town arborent des vêtements islamiques traditionnels, les femmes portant le voile intégral.

« Elles parlent anglais très peu ou ne le parlent pas du tout. La plupart d’entre elles évite tout contact avec les personnes montrant une appartenance à une autre religion ou une autre culture », affirme le journaliste. ​​Selon les données du dernier recensement de la population du Royaume-Uni réalisé en 2011, seuls 48 des 4 033 habitants de Savile Town sont Britanniques, la ville étant peuplée pour la plupart par des personnes originaires d’Inde ou du Pakistan.

Ces dernières ont érigé à Savile Town une mosquée capable d’accueillir 4 000 visiteurs, avec un tribunal islamique inauguré à proximité, qui avait été critiqué pour sa discrimination des femmes dans un rapport présenté à la Chambre des Lords. Outre la vendeuse de glaces vêtue d’une burqa en dépit de la chaleur, le journaliste rencontre une boucherie mobile qui ne vend que de la viande de chèvre, d’agneau et d’autruche. Dans le même temps, huit des neuf brasseries présentes autrefois dans la banlieue ont dû fermer, les habitants locaux n’étant pas enclins à consommer des boissons alcoolisés.

« Il va sans dire que, face à l’absence de lieux pour se socialiser ou faire ses courses, les résidents blancs ont entamé leur exode de Savile Town — d’abord au compte-gouttes, puis comme un fleuve », conclut le Daily Mail.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201611031028524829-royaume-uni-banlieue-blancs/

02 Novembre 2016

Allemagne : 142.500 délits en Allemagne commis par les migrants durant les six premiers mois de 2016

Les migrants en Allemagne ont commis 142 500 délits en seulement six mois, ont révélé les chiffres de la police.
Il s’agit de l’équivalent de 780 délits par jour – une augmentation de près de 40 pour cent par rapport à 2015, selon les données de l’Office fédéral de police criminelle

(…) Daily Mail

30 Octobre 2016

Brexit : La croissance britannique se porte bien !

Mais qui en doutait ?

"En dépit des craintes suscitées par le Brexit, depuis le référendum qui a vu les Britanniques opté pour une sortie de l’Union européenne, la croissance de l’économie du Royaume-Uni a résisté et atteint 0,5 % au troisième trimestre, a annoncé jeudi 27 octobre l’Office des statistiques nationales (ONS). Une croissance supérieure au 0,3 % sur lequel tablaient les économistes, d’après un consensus établi par l’agence Bloomberg.

« La perspective de la croissance n’est pour l’instant pas affectée de façon générale par le référendum sur l’Union européenne et une bonne performance des services a permis de compenser un repli des autres secteurs d’activité ».

Cette estimation de l’ONS, la première pour la période estivale, était scrutée par les économistes, qui prédisaient un coup de frein plus net de la croissance en cas de victoire du Brexit. La Banque d’Angleterre (BoE) a même assoupli sa politique monétaire au début du mois d’août pour la première fois depuis plus de sept ans, pour doper l’économie face aux risques de ralentissement. [Source]

"Les consommateurs britanniques ont, eux, continué de dépenser de façon vigoureuse, ne semblant pas inquiétés par certains facteurs, comme une chute de la livre sterling face au dollar et à l’euro. Ces statistiques viennent s’ajouter à une série d’autres indicateurs encourageants. La consommation des ménages a continué comme si rien ne s’était passé, le chômage n’a pas progressé, le secteur de la construction reste solide… La période d’avant le référendum, elle, n’a pas connu de ralentissement, contrairement à ce que craignaient de nombreux économistes (...) [Source]

Mais ces mêmes journalistes, qui se sont complètement plantés lorsqu'ils prédisaient que le Brexit entraînerait un cataclysme économique, ne démordent pas et reviennent à la charge :

"De nombreux économistes avertissent toutefois que la situation économique du Royaume-Uni risque d’être nettement moins reluisante l’année prochaine, lorsque les négociations formelles de sortie de l’UE seront lancées."
 

28 Octobre 2016

Italie : un préfet demande aux Italiens qui refusent les clandestins de quitter le pays !

Le préfet Morcone demande aux Italiens qui ne veulent pas des migrants de partir en Hongrie. Membre du PD, le Parti Démocratique concocté par l’ambassade américaine avec des débris du parti communiste et de la démocratie chrétienne, Morcone incite maintenant les migrants à enrichir l’Italie : « Ils restent en Italie, où ils sont répartis selon un principe proportionnel dans les régions et les communes. Nous avons déjà accueilli plus de 170.000 personnes, du jamais vu. Maintenant, il faut lancer un vaste projet d’intégration et d’inclusion pour ces gens. Nous sommes persuadés que si nous y parvenons, cela peut représenter une chance pour l’Italie. Comme pour l’Allemagne dans le passé. »

Source : https://www.facebook.com/profile.php?id=100009140182723&fref=ts

26 Octobre 2016

L’accueil des migrants, comment ça marche ? Le business des coopératives

Que ce que l’on qualifie trompeusement de « crise migratoire » soit financé par l’argent public des contribuables de l’Union européenne, cela n’est plus un secret pour personne.

Ce que l’on sait moins, c’est comment le système de l’accueil des clandestins fonctionne concrètement, et donc qui s’en enrichit et comment. Car ce déplacement de populations aux proportions gigantesques est rendu possible autant par le désarmement moral des peuples autochtones que par le colossal détournement de fonds publics – légal ou non – qu’il engendre.

Le cas de l’Italie, principale porte d’entrée des clandestins avec la Grèce, est particulièrement intéressant à cet égard.

S’y est mis en place un système très lucratif dont les premiers bénéficiaires sont les coopératives sociales, un type de sociétés mutualistes (prétendument) sans but lucratif, qui dispensent des services socio-sanitaires ou éducatifs et bénéficient, à ce titre, d’un consistant allègement fiscal. Jusque-là, rien d’étrange, si ce n’est qu’elles ne sont en aucun cas obligées de publier leurs comptes, et que les contrôles auxquels elles devraient être soumises ont été annulés par décret ministériel en 2015 (en plein scandale Mafia capitale). Un univers important qui génère 151 milliards d’euros par an.

Dans ces circonstances, s’en mettre plein les poches est un jeu d’enfant.

Pour le sujet qui nous intéresse, elles reçoivent des préfectures 35 euros par jour et par demandeur d’asile pour l’hébergement, les repas et l’argent de poche de ces derniers. Un séjour tous frais payés – par vous et moi – qui peut durer jusqu’à trois ans.

La magouille – légale, rappelons-le –, c’est donc de loger et nourrir chaque migrant à moins de 35 euros par jour, le bénéfice créé finissant directement dans la poche des membres de l’association. Dix clandestins dans une chambre d’hôtel à 70 euros, ou quelque structure publique encore moins chère, le tour est joué. Une petite astuce qui peut rapporter jusqu’à 5.000 euros quotidiennement !

Un nombre considérable de coopératives, sous couvert de bons sentiments humanitaires, ont ainsi triplé, quintuplé, multiplié par 50, par 100, par 126 leur chiffre d’affaires depuis le début de ladite crise.

Et face à l’ampleur des vagues migratoires, les autorités, complètement submergées, ferment souvent les yeux sur les incuries et autres abus avérés des coopératives : l’état d’urgence est devenu la justification de toutes sortes de négligences. Confier la gestion des clandestins à telle coopérative notoirement véreuse ? Les placer dans un établissement qui ne satisfait pas les conditions d’hygiène ? Pas le choix, c’est la pagaille, ici, on ne sait plus où les mettre ni comment les gérer : voilà le tableau, en langage simple.

Dès lors, ce n’est pas de « crise » qu’il faut parler, mais de « fraude » : la grande fraude migratoire, dont le caractère artificiel est mis en évidence par le profil même des migrants, dont moins de 5 % d’entre eux peuvent revendiquer le statut de réfugié. Le reste étant principalement composé d’Africains subsahariens, non des plus démunis (le trajet coûte cher), attirés par l’assistanat et le consumérisme de notre modèle économique ; expulsables, mais qui, en absence d’accords avec les pays de provenance, ne seront jamais rapatriés. , Journaliste, résidant en Italie

22 Octobre 2016

Bruxelles : grogne chez les policiers belges

En réaction à la décision du ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) de mobiliser 120 policiers à la frontière française dans les prochains jours en vue de la fermeture du camp de migrants de Calais lundi, les syndicats de la police ont fait part ce vendredi de la possibilité d’activer en front commun le préavis de grève de la CGSP qui court depuis le début de l’année en cas de manquement aux conditions de travail des policiers.

C’est essentiellement sur Bruxelles que le problème se pose et que des actions de grève pourraient être initiées. « Le ministre annonce qu’il s’agit de personnel en réserve, mais celui-ci pallie actuellement au manque d’effectif« . « Ça commence à gronder dans les zones de Bruxelles d’où partiront ces gens, notamment à Bruxelles-Ouest« .

Il y a une inquiétude face à cette surcharge de travail et des trajets supplémentaires entre la côte et Bruxelles : « Ce régime de travail perdure depuis les attentats de Paris. L’état de fatigue des policiers est inquiétant, ce qui pose un problème de sécurité. » Il évoque la possibilité d’émettre un préavis de grève. Le président du syndicat SLFP de la police Vincent Gilles rappelle que celui de la CGSP court toujours et pourrait être activé sans délai.[...]

Selon les déclarations du ministre, une cinquantaine d’agents seront déjà déployés ce week-end et 120 à partir de lundi. La capacité a été libérée pour deux mois, avec une évaluation du plan chaque semaine. Les personnes interceptées seront enregistrées, avec prise d’empreintes, à un endroit mis spécialement en place à cet effet.

7Sur7

Merci à mamic

18 Octobre 2016

Allemagne : les migrants auraient « pris le contrôle » d’une petite ville touristique

La maire de Garmisch-Partenkirchen, une petite station de ski bavaroise, a demandé de l’aide à l’État de Bavière pour gérer une « situation explosive » créée par une recrudescence de criminalité de la part de migrants. Elle expose la situation de la ville dans une lettre qui a fuité dans la presse.

En effet, la maire, issue du parti social-démocrate SPD, se plaint de « très graves problèmes » et écrit que « l’ordre public et la sécurité » sont mis en danger s’il n’y a pas d’action rapide. Dans la ville, le Centre Abrams, anciennement une caserne de l’armée américaine, héberge aujourd’hui environ 250 demandeurs d’asile. Si l’année dernière la plupart d’entre eux étaient des familles syriennes, aujourd’hui environ 150 sont d’origine africaine, et 80% sont des jeunes hommes seuls. « La situation s’empire de plus en plus depuis plusieurs semaines autour du centre d’enregistrement Abrams », écrit-elle.

Les occupants actuels de l’installation sont devenus « problématiques » et posent des problèmes à « l’ordre public ».

La presse locale a rapporté des combats, des agressions contre les biens et les personnes, ainsi que des agressions sexuelles, notamment au sein du centre, bien que la police ne les a pas confirmés. Les plaintes des riverains se multiplient, et la maire précise qu’elles ne viennent pas de groupes d’extrême-droite. « Ils nous expriment leurs difficultés. Il y a de très graves problèmes avec les réfugiés à Garmisch-Partenkirchen. »

Source : http://www.atlantico.fr/pepites/allemagne-migrants-auraient-pris-controle-petite-ville-touristique-garmisch-partenkirchen-2852949.html#z3UOZTcl8F3ot8DD.99

12 Octobre 2016

En Italie, le gouvernement aide les migrants financièrement au détriment des Italiens

Le gouvernement de gauche italien a un plan pour financer les rêves des clandestins. Entre 400 euros pour les premières dépenses à 1600 € pour leur réintégration.

Si tu es Italien et si tu veux recommencer ta vie à zéro, débrouille-toi, le gouvernement ne t’aidera pas.

Si tu es immigré, en revanche, l’or coulera à flots !

Matteo Renzi, le chef du gouvernement, et son ministre de l’Intérieur, Angelino Alfano, ont relancé, pour la troisième fois, le projet pour inciter le retour volontaire d’immigrés de Colombie, d’Équateur, Pérou, du Ghana, du Maroc, du Nigeria et du Sénégal, à travers un parcours de réinsertion socio-économique, en accord avec les consulats respectifs, dans leur pays d’origine. Outre au payement des frais de voyage, ils auront droit aussi à un pécule de 400 € pour les dépenses de première nécessité et un second pactole pour la mise en place du plan de réinsertion de 1600 € pour un individu seul ou le chef de famille, augmenté de 800 € par personne majeure à charge et de 480 € pour chaque mineur à charge.

Le député de la Ligue du Nord, Paolo Grimoldi, a vigoureusement protesté contre cet absurde projet :

« C’est une folie. Ces personnes peuvent être rapatriées gratuitement, sans leur donner un centime. Mettons-les dans des avions et renvoyons-les dans leur pays. » « Cet argent devrait être utilisé pour aider nos anciens en difficulté, ceux qui ont des problèmes d’habitation, les chômeurs ou ceux qui ont une personne malade chez eux ou en grave handicape et qui n’obtiennent pas d’aide de la part de l’État ou des organismes sociaux. »

Il faut savoir qu’à l’heure actuelle le gouvernement italien est en train d’envisager très sérieusement l’hypothèse de réduire les retraites des personnes âgées afin de supporter une Sécurité Sociale toujours plus déficitaire. Mais couper les pompes aspirantes de l’immigration-invasion, pour limiter et colmater le trou de la Sécurité Sociale, ne lui vient même pas à l’esprit !

Source : http://www.medias-presse.info/en-italie-le-gouvernement-aide-les-migrants-financierement-au-detriment-des-italiens/62401

07 Octobre 2016

Autriche : le candidat identitaire à la présidentielle propose la sortie de l’Autriche de l’UE

La question d’un Autrichexit semble faire son apparition à l’ordre du jour. Sputnik a interviewé le candidat du Parti de la liberté d’Autriche Norbert Hofer au sujet du rôle de l’Autriche dans l’Union européenne.

« Je crois que l’Autriche peut jouer un rôle important dans le développement de l’Union européenne. Cependant, il existe deux situations qui nécessiteront la tenue d’un tel référendum : premièrement, si la Turquie rejoint l’UE. J’estime que ce sera une grande erreur », a indiqué l’homme politique.

Les nouveaux accords chargés d’augmenter les capacités des autorités européennes au détriment des pays membres sont également critiqués et pourraient, le cas échéant, justifier la tenue d’un référendum autrichien. « Deuxièmement, s’il venait à y avoir des débats ou la conclusion de nouveaux accords qui octroieraient à l’UE plus de pouvoir, mais priveraient du pouvoir les pays membres. Pour cette raison, je ne veux pas non plus la création des « États-Unis d’Europe » », explique Norbert Hofer.

Sur la question de savoir pourquoi il se prononce contre l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, l’homme politique a répondu que la Turquie était un grand pays avec sa propre culture et ses propres intérêts et que son entrée pourrait rapidement devenir source de conflits interculturels (…)

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201610061028071760-autriche-raisons-sortie-union-europeenne/

02 Octobre 2016

En Allemagne une nouvelle bagarre éclate entre Allemands et clandestins

Une violente bagarre a impliqué vendredi tard dans la nuit une trentaine d’Allemands et une dizaine de migrants à Schwerin, capitale du Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, annonce samedi la presse locale, se référant à la police.

Des policiers qui se trouvaient à côté ont rapidement mis fin aux heurts qui sont désormais monnaie courante en Allemagne. Ainsi, Bautzen, une petite ville située dans le Land de Saxe, dans l’ex-RDA, est souvent le théâtre de violents affrontements entre jeunes réfugiés et groupes d’extrême droite et la presse qualifie même Bautzen de symbole de la recrudescence de la violence raciste. Néanmoins, selon la police, ce sont les jeunes réfugiés, mineurs pour la plupart, qui agressent les jeunes extrémistes du cru rassemblés à la tombée de la nuit sur la place centrale de la ville.

Des jeunes passablement éméchés dans les deux camps s’y retrouvent face à face. Provocations, injures, jets de bouteilles et de pierres, mais aussi coups et blessures s’en suivent (…)

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201610011028007381-allemagne-bagarre-extremistes-migrants-police/

Rappel : https://civilwarineurope.com/2016/09/15/allemagne-videos-affrontements-entre-identitaires-et-clandestins-dans-la-ville-de-bautzen/

29 Septembre 2016

Allemagne : tensions interreligieuses entre clandestins musulmans et chrétiens

Mehdi Davud se rend tous les dimanches après-midi dans une petite église protestante du quartier de Neukölln à Berlin. Il y assiste à un office en allemand, traduit en langue persane. Cet informaticien iranien de 33 ans est arrivé en Allemagne il y a un an et a suivi, tous les samedis, des cours de catéchisme avant d’être baptisé au printemps. « En Iran, on m’aurait tué pour oser changer de religion », explique ce trentenaire, au large sourire. Pourtant, ici aussi, au cœur même de la capitale allemande, il se dit mal à l’aise.

À son arrivée, il a été logé, avec 2 000 autres personnes, dans le plus grand foyer d’accueil de la ville, dans les anciens hangars de l’aéroport de Tempelhof. Ce qui l’a poussé à quitter ce centre n’est pas la promiscuité mais les menaces qu’il a reçues de la part de musulmans radicaux.

« Un petit groupe a commencé à nous demander pourquoi nous ne priions pas avec eux, le vendredi, et pourquoi nous lisions la Bible. Ils nous ont dit qu’un musulman n’avait pas le droit de changer de religion. Ils étaient 7-8 personnes au départ, puis une cinquantaine. J’ai eu peur. » Mehdi n’a pas été violenté, mais il s’est senti suffisamment en insécurité pour demander l’aide du directeur du centre. « Il m’a trouvé un autre foyer, plus petit », explique-t-il.

La branche allemande de l’organisation évangélique Portes ouvertes a réalisé en début d’année une enquête auprès de 231 chrétiens irakiens, afghans et syriens (199 sont des convertis) logés dans des centres d’accueil : 204 disent avoir été victimes d’insultes, de menaces ou d’agressions physiques de la part de colocataires musulmans. Pour cette association, ceci ne serait que le « sommet de l’iceberg » (…)

27 Septembre 2016

Le coordinateur antiterroriste de l’UE craint une vague d’attaques de l’Etat islamique à la voiture piégée

Les chefs des services de renseignement craignent que l’État islamique envisage de lancer des attaques meurtrières à la voiture piégée sur les villes européennes (…)

Les fonctionnaires croient que les terroristes djihadistes pourraient utiliser des véhicules remplis d’explosifs comme nouveau stratagème pour amener la dévastation sur le continent.

Le coordinateur antiterroriste de l’UE, Gilles de Kerchove, a mis en garde l’Europe afin qu’elle se prépare à un «exode» de milliers de combattants de retour d’Irak et de Syrie.

Il a également mis en garde devant le risque croissant que la Libye soit utilisée comme un «tremplin» pour lancer des attaques sur l’Europe.

M. de Kerchove, qui est un haut fonctionnaire anti-terroriste de l’UE, a déclaré aux députés : «La menace terroriste n’a jamais été aussi élevé au cours des 20 dernières années (…)Source

21 Septembre 2016

Maroc : vente frauduleuse massive de visas Schengen

La police belge a découvert que de nombreux jeunes marocains avaient payé plusieurs milliers d’euros pour obtenir de faux papiers d’identité au consulat général d’Espagne dans la capitale marocaine, afin de pouvoir pénétrer dans l’espace Schengen.

La méthode est moins périlleuse que la traversée de la Méditerranée en zodiac : d’après le média en ligne espagnol El Confidencial, citant des sources diplomatiques, la police fédérale de Belgique a mis en lumière une vente massive de visas pour l’espace Schengen à des Marocains âgés de 25 à 30 ans, au consulat général d’Espagne à Rabat. Selon la même source, les employés de la représentation diplomatique espagnol sont suspectés d’avoir mis en place ce système de vente frauduleux.

Le député allemand Diether Dehm.

Allemagne : un député de gauche admet avoir joué les passeurs
Chaque candidat à l’émigration vers l’Europe aurait payé entre 6 000 et 8 000 euros pour obtenir le précieux document.

Réagissant à la divulgation de ces opérations illégales, le ministère des Affaires étrangères espagnol a reconnu que «des irrégularités [avaient] été détectées à Rabat». En outre, le consul d’Espagne dans la capitale marocaine a fait savoir qu’il avait ouvert «une enquête interne afin de déterminer leur portée» dès la fin du mois de mai dernier. Il a par ailleurs assuré avoir «introduit des mesures de sécurité supplémentaires pour éviter, dans la mesure du possible et selon les moyens disponibles, que cela ne se répète».

Fin mai, déjà, le ministère belge de l’Intérieur avait transmis aux autorités espagnoles ses inquiétudes concernant les circonstances dans lesquelles une ressortissante marocaine hospitalisée à Bruges avait obtenu son visa Schengen. Elle n’était en effet pas en mesure de payer ses soins médicaux.

RT.com

Merci à Stormisbrewing

Visit site: Maroc : vente frauduleuse massive de visas Schengen

20 Septembre 2016

ALERTE Italie : selon des sources libyennes des zodiaques débarquent de nuit des terroristes de l’Etat islamique en Sicile

Depuis plusieurs semaines, des zodiacs de fabrication chinoise transportent des membres de daech (3 à 5 personnes) au départ des villes de Zoaura et Sebratha en Libye à destination de la Sicile ou ils sont réceptionnés par des membres de Daech qui les récupèrent sur la plage pour être pris en charge afin de rentrer en Europe.

Les membres de cette organisation terroriste sont pour l’essentielle des combattants de nationalités tunisienne, algérienne, syrienne, irakienne mais aussi libyenne.

Ils sont équipé de GPS et téléphones satellitaires et entreprennent leurs traversées uniquement la nuit afin d’éviter d’être repérés par la marine italienne.

La fréquence de ces envois a considérablement augmentée ces derniers jours, il y a 4 jours, 20 membres de Daech, tous de nationalité Libyenne, originaire de Gillet et Gnill (région de l’Ouest de Tripoli) ont effectué la traversée, ils sont partis de la ville de Sebrata .

Les comités révolutionnaires libyens nous précisent qu’il s’agit de membres de daech et non de clandestins.

Apparemment, une grosse opération se prépare d’ici 2 à 3 mois en Europe, bien plus importante que ce nous avons connu jusqu’à présent. Des attentats plus violents de types voitures piégées et attaquent chimiques sont à prévoir sur les sols européens. Source PAR GUERRECIVILEENEUROPE le 14 AOÛT 2016

14 Setpembre 2016

Allemagne : des réfugiés allocataires partent en vacances dans le pays qu’ils ont fui

Le journal allemand Die Welt am Sonntag révèle que des personnes réfugiées en Allemagne, bénéficiaires d’allocations, feraient des séjours dans leur pays d’origine. Cela jetterait le doute sur la réalité des persécutions ayant motivé leur exil.

Selon une enquête de l’hebdomadaire allemand Die Welt am Sonntag, des réfugiés enregistrés en Allemagne, et à ce titre bénéficiaires d’allocations, feraient de courts séjours dans leurs pays d’origine. On note parmi ces destinations la Syrie, l’Irak et l’Afghanistan. Autant de pays dont certains ressortissants obtiennent le statut de réfugié en Occident compte tenu des dangers et des persécutions dont ils pourraient être victimes en y vivant. Des pays où les consulats occidentaux recommandent de ne pas se rendre, sinon pour des raisons d’extrême urgence.

La Bundesamt für Arbeit (BA), l’agence fédérale allemande pour l’emploi, évoque pour sa part un «certain nombre de cas» de séjours de migrants au pays. Mais selon un porte-parole cité par Die Welt am Sonntag, l’agence est dans l’impossibilité de fournir des statistiques précises : «Il n’y a pas base légale pour cela, aussi nous n’avons aucune information.» Selon les règles allemandes régissant les droits des demandeurs d’asile, les migrants ont le droit de quitter leur pays d’accueil pour un durée maximale de 21 jours.

(…) RT.com

12 Septembe 2016

Espagne : un musulman incendie une église en Navarre

Fontellas

On nous dit que les musulmans sont respectueux de Jésus – enfin de celui qu’ils nomment Issa –, le fils de Marie (īsā ibn Maryam). Mais certains n’hésitent pas à en détruire ou à en profaner les effigies en Irak, en Syrie, en Égypte et même en… Italie (voir ici et ).
On nous dit aussi que les musulmans sont respectueux de Marie, mère de Jésus. Mais ses effigies sont systématiquement profanées ou détruites en Irak, en Syrie et ailleurs (trop d’occurrences pour j’en mette les liens : on en retrouvera bien des cas sur ce blogue en cherchant un peu).

ACI Prensa vient de nous en signaler un tout dernier exemple en Espagne. Le 8 septembre dernier, jour où les catholiques fêtaient la naissance de Marie, un pyromane marocain musulman a incendié trois effigies de la Vierge Marie et un très ancien retable du XVIIe siècle, dans l’église de Fontellas (diocèse de Pampelune-Tudela) en Navarre.
Sans l’intervention rapide des pompiers, alertés par le curé, c’est tout l’édifice qui aurait été ravagé par les flammes. Le jeune homme d’origine marocaine a été interpellé, il a reconnu les faits et les a même revendiqués estimant avoir, par son geste, gagné le paradis… Il est soupçonné d’être l’auteur d’autres attaques contre des églises catholiques autour de la ville de Ribera (Navarre) où il réside.

Source : ACI Prensa, 10 septembre ; La Gaceta, 10 septembre ; Navarra.com, 10 septembre

via christianophobie.fr

07 Septembre 2016

Dans cette Europe avachie, il n’y a plus ni morale, ni honneur, ni fierté

Publié le 3 septembre 2016 - par 

L’Europe s’enfonce toujours plus dans l’ignominie.

C’est carrément un retour au Moyen-Âge qui est en train de s’opérer avec la déferlante migratoire. Comment ne pas donner raison à Viktor Orban, quand on voit où mène la politique d’accueil imposée par Merkel ?

Après les agressions sexuelles de masse, les viols, le racket et les rivalités confessionnelles dans les centres d’accueil, l’Allemagne n’en finit pas de découvrir les joies de la diversité et les délices du vivre ensemble.

En décidant précipitamment d’accueillir 1,2 million de migrants en 2015, sans la moindre réflexion sur les conséquences d’un tel raz-de-marée, Angela Merkel a plongé son pays dans un pétrin monumental et se retrouve confrontée à la charia.

Plus de 1000 enfants mariés,  parmi les migrants musulmans, sont entrés dans le pays. Mais ils seraient bien davantage, puisque pour la seule Bavière, on compterait 160 enfants mariés de moins de 16 ans et 550 entre 16 et 18 ans, selon un article d’Audrey Duperron paru sur le site d’information indépendantfr.express.live.

Le mariage d’un Syrien de 21 ans, avec sa cousine de 14 ans a été approuvé par un tribunal de Bavière !

Et le mari devient tuteur légal de sa femme ayant moins de 16 ans !

Selon l’ONU, 51% des femmes dans les camps de réfugiés des pays d’accueil, ont moins de 16 ans.

Voilà encore une grande avancée sociale, une grande victoire pour les droits des femmes et de l’enfance !

Mais certains se résignent en Allemagne et s’accommodent de cette ignominie au prétexte  qu’il faut respecter la culture et la religion des demandeurs d’asile !

Si la décision du tribunal de Bavière fait jurisprudence, devrons nous accepter dans toute l’Europe cette forme d’esclavage sexuel de mineures, qui n’est rien d’autre que de la pédophilie ?

En France, nous fermons les yeux sur la polygamie, les mariages arrangés, les répudiations. Faudra t-il un jour tolérer les mutilations sexuelles et la flagellation, au nom du respect des autres cultures ?

Faudra t-il se résigner mettre la charia sur un même pied d’égalité que la loi républicaine, au prétexte que de plus en plus de musulmans la réclament ?

Il est vrai qu’aux Pays-Bas, on reconnaît les mariages d’enfants conclus dans le pays d’origine.

Nous sommes en train d’effacer des siècles de civilisation et allons faire un bond de 1000 ans en arrière si nous acceptons l’inacceptable.

Et, comble de la soumission à l’islam, on n’entend aucun politique, aucun média, aucune association de soutien aux femmes victimes, aucune association de défense des droits de l’enfant, pour dénoncer cette abomination.

Décidément, nous n’avons pas fini de payer la folie d’Angela Merkel, qui non seulement  a totalement perdu les pédales, mais continue d’exercer son pouvoir de nuisance en exigeant encore ses quotas de migrants imposés à toute l’Europe.

En refusant de défendre les droits des femmes et de l’enfance, nous sombrons dans la bassesse la plus ignoble. Dans cette Europe avachie, il n’y a plus ni morale, ni honneur, ni fierté. C’est la soumission systématique qui mènera à la disparition pure et simple de notre civilisation.

C’est le suicide collectif de tout un continent fatigué, qui a oublié qu’il était le berceau des valeurs universelles de l’humanisme. C’est dramatique.

Jacques Guillemain

SOURCE

03 Septembre 2016

L’Union européenne va chercher les migrants en Afrique

En seulement trois jours, 13.000 clandestins ont été récupérés en Méditerranée et escortés jusqu’aux ports italiens.

Les arrivées de migrants provenant d’Afrique et en direction du continent européen sont en passe de subir une accélération considérable.

Cette affirmation n’est pas l’opinion de qui voudrait alimenter les craintes de nos concitoyens, mais bien une réalité induite par l’extension aux eaux territoriales libyennes du mandat des opérations de sauvetage de l’Union européenne (mandat Sophia) : c’est à quelques milles du littoral africain que les navires, qu’ils soient italiens, danois ou britanniques, etc., vont désormais chercher les clandestins.

La preuve ? En seulement trois jours, 13.000 clandestins ont été récupérés en Méditerranée et escortés jusqu’aux ports italiens.

Un beau geste qui, faisant éviter des kilomètres de périlleuse navigation, permettrait de sauver de nombreuses vies ? Non. Puisque la solution pour éviter les décès n’est pas de sécuriser les traversées mais d’empêcher les départs ! Sécuriser les traversées signifie inciter les migrations, et donc multiplier considérablement aussi bien les morts et les viols sur le chemin par la porte libyenne que les noyades ; les flottes européennes ne pouvant faire face à toutes les tentatives.

Les dirigeants à l’origine de cette nouvelle opération en sont conscients : c’est juste qu’ils n’ont que faire de la vie de ces hommes. Derrière le paravent de leur hypocrite humanitarisme, les intérêts économiques et politiques grouillent.

Et pendant ce temps, leurs acolytes les médias tamponnent la situation en déplaçant ce phénomène sur le registre sentimental, exhibant les images des rares femmes et enfants qui composent les masses de clandestins. Ainsi, en Italie, pour faire passer la pilule de ces 13.000 nouvelles bouches à nourrir – dans un contexte de grave crise économique, rappelons-le, de chaos migratoire dans toutes les régions, et alors que des milliers de citoyens victimes du récent séisme sont sans domicile –, c’est le sauvetage de deux petits jumeaux prématurés qui fait la une. Voilà le mythe des familles de réfugiés fuyant la guerre rétablie. Voilà comment dévier l’attention du téléspectateur qui ne saura jamais que la marée humaine débarquée à Palerme, le 31 août, était composée à 77 % d’hommes majeurs venant d’Afrique noire.

Mais surtout, cette nouvelle opération confirme que la politique bruxelloise en matière d’immigration entend pérenniser cette submersion démographique. On gère l’aspect logistique des flux, on ne se demande jamais comment tarir ces flux.

Au-delà de la question fondamentale de la survie de la civilisation européenne – et donc de la diversité des peuples de la planète -, même les partisans d’un monde sans frontières devront s’interroger sur la perpétuation d’un phénomène qui incorpore des populations à démographie explosive dans un espace restreint aux ressources limitées. L’Europe étant déjà le continent le plus densément peuplé, et les Africains ne souhaitant visiblement pas infléchir leur taux de natalité – comme le démontre un récent sondage au Nigeria où les femmes désirent encore avoir 9 enfants et les maris 11. Une réflexion sur le long terme qui ne peut être ignorée.

Audrey D’Aguanno

28 Août 2016

Qu'est devenue l’Europe, la vraie, celle des nations ?

Depuis quelques mois, l’Europe est secouée par de nombreux attentats. Comment réagissez-vous à ces évènements ?

L’Observateur du Maroc et d’Afrique a interrogé Philippe de Villiers :

L’Europe, la vraie, celle des nations, est submergée de l’extérieur et effondrée de l’intérieur. Submergée de l’extérieur, parce qu’on a transféré notre souveraineté à des institutions obscures. J’ai entendu François Hollande dire : « On va faire ceci, on va faire cela…» Mais il sait très bien qu’il ment, puisqu’il n’a plus de pouvoir. Quand le pouvoir n’a plus le pouvoir, il ne peut plus rien faire pour nous. On a transféré les souverainetés nationales. On est un protectorat américain. La France est submergée de l’extérieur, puisqu’elle fait face à une invasion migratoire. Les gens qui viennent chez nous sont envoyés par l’État islamique, qui – c’est la vérité – nous avait promis en février dernier de nous expédier ces gens. C’était annoncé. On a devant nous des envahisseurs. Il n’y a pas de chrétiens parmi ces gens-là. Les chrétiens restent chez eux et combattent pour leurs familles, leurs terres et leurs valeurs.
Quels sont selon vous les responsables ?
Les BHL de service, des Attali et consorts qui expliquent que la France est une tache ignominieuse sur la carte des points précieux de la planète. Un pays qui n’a plus de contours et plus de compteurs ne reste plus et meurt. Les hommes politiques ont abattu les murs porteurs comme le caractère sacré de la vie, la filiation comme repère, la nation comme héritage, la frontière comme ancrage et le rêve français comme fenêtre sur le monde.
Vous ciblez particulièrement l’Union européenne…
Je dis que tous ceux qui ont dit la vérité sur l’Europe, par-delà leurs défauts ou leurs défaillances, et qui étaient peu ou prou souverainistes, c’est-à-dire qui pensaient que la France ne pouvait rien faire par elle-même si elle ne le faisait pas elle-même, sont partis ou sont morts. Ceux qui restent et qui sont au premier plan sont tous des tricheurs et des menteurs. En fait les fédéralistes voulaient supprimer les nations et les frontières, non pas pour les remplacer par une super frontière ou par une superpuissance, mais pour fondre et diluer l’espace européen dans un grand marché planétaire avec une gouvernance mondiale dirigée par le capitalisme américain.
Selon vous l’immigration massive est responsable de l’insécurité…
J’avais longuement parlé de cette question avec le roi Hassan II qui était un grand homme d’Etat et un visionnaire. Il avait la prescience des dégâts qui allaient être causés par l’immigration massive non seulement en Europe mais aussi en Afrique. «C’est une erreur d’analyse globale», m’avait-il dit. Tout comme il ne se faisait pas d’illusions sur une prétendue «intégration» qui, selon lui, était un leurre.
Vous avez aujourd’hui énormément de jeunes européens et africains qui ont compris qu’ils ont été floués. Ils en sont conscients. Une société se sauve, non pas par des mises en garde, mais par des réalisations que l’on accroche à contre-pente. Il y a donc des écoles parallèles, des médias parallèles, une culture parallèle, etc. Par la force des choses, on va avoir une contre-société, avec des pensées indépendantes, qui vont former des résistants attachés à la transmission. En Europe comme en Afrique.
Ce que je vous dis, c’est ce que m’avait aussi prédit Soljenitsyne en 1996. C’est comme cela que les choses se sont passées dans les pays de l’Est sous la botte communiste et en Union soviétique.
Comment faut-il réagir au terrorisme islamique ?
Je n’ai pas peur des mots : les hommes politiques européens ont du sang sur les mains. Je suis convaincu que si les relations diplomatiques avec la Syrie avaient été rétablies, on aurait eu les renseignements sur les cerveaux des attentats. Et si le contrôle aux frontières avait été rétabli, on aurait empêché les allers et venues des kalachnikovs et des terroristes.
Comment analysez-vous les positions occidentales sur les dossiers syriens et libyens ?
Je pense que la position européenne calquée sur la position américaine repose sur un contresens. L’Europe écrit depuis la fin de la guerre son avenir sur le continent américain. L’OTAN nous entraîne dans des aventures partout dans le monde qui ne sont pas les nôtres. Aujourd’hui il faut faire une Europe confédérale, c’est-à-dire celle qui s’appuie sur les souverainetés nationales à l’Est comme à l’Ouest, qui s’élargisse à la Russie qui peut servir d’interface pour les hommes de la puissance de demain. Il est absurde de considérer aujourd’hui Poutine et la Russie comme des ennemis. La Russie est non seulement une alliée sur le plan historique, mais il y a des liens plus profonds – par exemple, Dostoïevski parlait français, écrivait en français. Et moi qui connais bien la Russie, je peux dire que c’est une absurdité de ne pas vouloir réunir les deux chrétientés de l’Europe – celle de l’Est et celle de l’Ouest.
L’Europe ne doit pas continuer à se faire manipuler par l’Amérique qui elle est agressive, qui dépense deux fois plus pour son budget militaire que l’ensemble des nations du monde. L’OTAN est en fait le bras militaire de l’Amérique. Souvenez-vous du Kosovo, des «printemps arabes», de la Syrie, de l’Irak. Il faut bien comprendre que le nouveau monde dans lequel nous sommes entrés n’est pas le monde de l’après-guerre. L’OTAN a été créée pour contrer l’Union soviétique. L’URSS est morte, le mur de Berlin est tombé, cela fait des décennies.
La décomposition de l’Europe va maintenant aller très vite depuis le Brexit
Il faut bien comprendre par exemple que Madame Merkel obéit à Monsieur Obama, obéit à l’OTAN quand elle se prosterne devant le sultan Erdogan parce que la Turquie est membre à part entière de l’OTAN et que c’est l’Amérique qui veut faire rentrer la Turquie dans l’Union européenne. Quand vous confiez votre défense, c’est-à-dire l’essentiel de votre puissance régalienne, à une autre nation que la vôtre – en l’occurrence les Etats-Unis – alors vous n’êtes plus indépendant. Donc vous ne pouvez plus avoir une diplomatie propre. C’est tragique pour la France et c’est tragique pour l’Europe, pour l’Afrique et pour le Moyen-Orient.
Barack Obama a récemment appelé l’OTAN à agir contre Daesh, la Russie et le Brexit. Selon vous, pourquoi le président américain met ces trois phénomènes dans le même panier ?
Obama dit n’importe quoi. Mais cela ne date pas d’aujourd’hui. Mettre dans le même panier le Brexit, Daesh et la Russie, c’est montrer qu’on ne comprend rien en histoire, qu’on est inculte. On ne peut pas commenter une position comme celle-là.
L’Amérique a une vision du monde qui est la même, c’est-à-dire un monde mono-centré sur l’Amérique, alors que la Russie accepte le monde poly-centré et travaille pour cela. Dans la conversation que j’ai eue avec Vladimir Poutine en août 2014, il m’a dit qu’il ne voulait pas un monde centré-américain, mais un monde qui soit organisé en pôles régionaux. C’est beaucoup plus sûr pour la paix. Rédigé par : Jean Ferrand | 5 août 2016

20 Août 2016

Allemagne : Des migrants refusent des emplois car « les invités de Merkel ne sont pas là pour travailler »

Des demandeurs d’asile accueillis par la ville de Waldenbourg (Saxe) refusent des emplois proposés par la municipalité. « Nous sommes les invités de madame Merkel, et les invités ne doivent pas travailler » expliquent-ils.
La mairie avait pourtant obtenu la création de 7 emplois d’utilité publique à 20 heures/semaine, et acheté pour 700 euros de tenues de travail. Bernd Pohlers, le maire de la ville, a déclaré avoir été « dissuadé » de révéler cette affaire.

La ville avait mis à disposition ces emplois afin d’occuper les requérants et encourager une plus grande acceptation dans la localité. Le programme avait débuté en avril et n’aura duré qu’une semaine, à l’issue de laquelle les requérants ont refusé de continuer sous le prétexte d’être les invités de Merkel. Les requérants ont ensuite demandé à ce que la ville leur paie un salaire de base de 8,50 euros de l’heure. Plusieurs tentatives de médiation avec traducteur et différents intervenants sont restées vaines.

Le maire de la ville saxoise a fait part de la situation dans le bulletin officiel. Selon lui : « Il était mon devoir de transmettre ces informations bien que ce soit difficile. On m’a dissuadé de le faire ». Le maire a été largement soutenu par la population.

Junge Freiheit

13 Août 2016

Suède : Viols collectifs commis par des migrants « mineurs isolés »

Quatre « réfugiés » musulmans âgés de 15 et 17 ans (selon leurs déclarations) ont été poursuivis pour le viol collectif d’au moins deux filles suédoises dans la ville d’Hörby à la fin du mis de juillet 2016.

Du fait de leur jeune âge, les charges ont été abandonnées et l’asile leur a même été accordé. L’un des violeurs, en provenance d’Afghanistan, avait déjà précédemment été condamné pour une agression au couteau durant laquelle il avait menacé de tuer trois employés d’un foyer d’accueil pour enfants migrants, dans lequel il était hébergé.

Friatider

Merci à Breizh-Cola

09 Août 2016

Autriche : Un maire révolté par les agressions sexuelles commises par des migrants afghans

Un maire autrichien a déclaré que sa ville en avait assez des migrants afghans commettant des agressions sexuelles, certains habitants discutent même de la mise en place de patrouilles d’autodéfense.

La Mairie de Moedling, au sud de la capitale autrichienne Vienne, a fait cette déclaration après l’agression d’une jeune fille par quatre hommes dans les toilettes d’un restaurant.

Les médias locaux ont dit que personne est venu pour aider la jeune fille quand elle a pleuré en demandant de l’aide et que les auteurs, de jeunes demandeurs d’asile, ont pu fuir.

DailyMail

06 Août 2016

L’Union européenne souhaite étendre le regroupement familial aux frères et sœurs des immigrés

Alors que l’Europe est déjà submergée par une vague migratoire incessante, un projet de l’Union européenne prévoit que la notion de membres d’une famille soit élargie de façon à étendre la notion de regroupement familial aux frères et sœurs des immigrés autorisés à rester sur notre continent.

Dans la règlementation actuelle, la notion de regroupement familial est limitée aux époux et aux enfants mineurs.

Mais ce n’est pas encore assez pour les autorités de l’UE acquises au grand remplacement.

M. Schuster, chef des chrétiens-démocrates au sein de la commission des Affaires intérieures du Bundestag, a néanmoins mis en garde : « le simple fait de réfléchir à faciliter le regroupement familial et de l’élargir aux familles étendues est inopportun » car les conséquences n’en seraient « pas encore prévisibles – en tout cas cela pourrait provoquer un nouvel appel d’air « . 

30 Juillet 2016

Allemagne : Un homme tente de décapiter un chirurgien aux cris de « Allah Akbar »

L’incident a eu lieu dans la ville de Troisdorf en Allemagne, lundi matin. En parlant avec FOCUS Online, le Dr Attila Tan, le chirurgien qui a été attaqué, a raconté son expérience horrible.

« Le patient est arrivé à 10h, en compagnie de sa petite amie, qui était voilée. Il était visiblement énervé, un énervement qui a augmenté lorsque j’ai commencé à le traiter. L’homme avait quitté l’hôpital à la mi-Juillet, ayant subi un traitement pour une jambe cassée, mais il est revenu ce lundi se plaignant de douleurs. Je lui ai alors expliqué les exercices à faire pour qu’il se sente mieux, mais il ne m’a pas écouté du tout puis est parti »

C’est alors que le patient, âgé de 19 ans, est retourné peu après à l’hôpital accompagné de son frère et de son père armé d’un long couteau, ils étaient prêts à en découdre.

Le chirurgien opérait sur un autre patient lorsque sa femme a appelé à l’aide à la réception de la clinique.

Les trois hommes avaient attaqué et insulté la femme du Dr Tan, l’un d’eux en jetant un buste en marbre sur elle.

Le père du patient à la jambe cassée s’est jeté sur le Dr Tan, avec un couteau, et a crié « Allahu akhbar » avant de menacer de décapiter le chirurgien.

 

La police est arrivée à temps et a embarqué le patient et sa copine. Le frère et le père ayant fuit précipitamment.

 

 

Express.de

24 Juillet 2016

Nous sommes tous des forcenés #LesMediasNousPrennentPourdesCons

Que des déséquilibrés, on vous dit, des loups solitaires divorcés, aucun lien avec qui vous savez.

De Magnanville à Nice et Munich, l’été 2016 prend des couleurs ensanglantées. Cette période, qui devrait n’être qu’insouciance et légèreté, se teinte de cadavres, de stupeur, de peur et d’inhumanité.

Oui, mais voilà, la France est en guerre et même le formuler n’a pas incité nos dirigeants à s’y préparer. Pour nous protéger. Le 14 juillet à Nice, un camion de 19 tonnes a écrasé des enfants, des familles entières, une mère, son fils. Coincées entre ses roues, d’innocentes victimes et Manuel voudrait que l’on joue les blasés.

Alors les médias ont choisi l’hypnose générale. Celle qui est censée endormir les foules sans réveiller les consciences. Celle qui lève un coin du voile en livrant l’information, mais qui anesthésie toute réflexion.

Le « padamalgm » contre « forcené-déséquilibré ». Tout est dans le dosage, la version, la nuance. Au fil du temps et pour endormir ceux qui pourraient commencer à se lasser des commémorations et autres flonflons.

À Nice, les médias pas merdeux nous ont tout d’abord sorti la version du type divorcé un peu secoué. Le poor lonesome déséquilibré que rien ne rattachait à Daech : cachez ce début d’islam que nous ne saurions voir sans y appliquer d’abord le placebo de la bien-pensance.

On interroge le voisin qui le trouvait bien urbain, les amis en Tunisie : ça ne mange pas de pain. Pas la femme, sur qui il cognait, mais bon, un divorce, vous comprendrez. Il faut gagner du temps, dissocier absolument le choc des images de ce qui pourrait relier l’événement à l’islam radical. Créer de la distance, étirer l’information, la diluer pour la noyer.

À Magnanville le tueur a crié « Allah Akhbar » : forcément, ça calme ; il a égorgé ses victimes, voilà qui se confirme… Alors il est SEUL et nous le voilà auto-radicalisé. Dans son pavillon, voire sa prison, mais en ermite du Coran, en solitaire de la machette. Pas de réseau, pas d’amis. Fin de l’histoire.

Et nous revoilà à Munich, vendredi 22 Juillet, un Germano-Iranien. La poisse.

Mais où sont donc les indépendantistes bretons, les catholiques agressifs, les bouddhistes mous du genou ? Dans le doute et la confusion, les médias osent même nous resservir les plats de l’extrême droite. Là où il y a de la gêne, y a pas d’info.

Et puis arrive l’acte isolé. Sans lien avec Daech. Un forcené. Les morts peuvent mourir tranquilles, pas vu pas pris.

Que des déséquilibrés, on vous dit, des loups solitaires divorcés, aucun lien avec qui vous savez.

Le parquet a demandé la destruction de 24 heures de vidéo à Nice, histoire que le pékin que nous sommes parte en vacances tranquille. Faudrait pas qu’en plus, la réalité des images d’enfants couchés sous des draps envahisse les télés entre « Fort Boyard » et nos séries de l’été. France 2 avait diffusé les images crues le 14 juillet. Un homme à coté du cadavre de sa femme. France 2 s’est excusée. Pour l’image du petit Syrien mort sur une plage, vous êtes autorisés à pleurer.

19 Juillet 2016

Allemagne: un réfugié afghan attaque les passagers d’un train à la hache, au cri d’«Allah akbar».

Lors de la fouille de la chambre où il vivait un drapeau de l’EI fabriqué artisanalement a été retrouvé« , a déclaré le responsable conservateur à la chaîne de télévision publique ZDF, évoquant aussi un témoin affirmant que le jeune agresseur a crié « Allah Akbar » (Dieu est grand).

Le Point

L’agresseur, un Afghan de 17 ans, a été abattu par la police. Trois personnes sont gravement blessées, et quatorze sont en état de choc.
[...] Les faits se sont produits vers 21H15 locale à bord de ce train régional assurant une liaison entre les villes de Treuchlingen et Würzburg, en Bavière. « Peu avant d’arriver à Würzburg, un homme a agressé des passagers avec une hache et un couteau », a expliqué le porte-parole de la police. « Il y a trois blessés graves et plusieurs autres personnes légèrement blessées », a-t-elle ajouté.

« L’auteur des faits est parvenu à quitter le train, la police est partie à sa poursuite et dans le cadre de cette poursuite elle a tiré sur l’agresseur et l’a tué », a précisé le porte-parole, sans pouvoir dire dans quelles conditions exactement l’homme avait trouvé la mort. La police n’a pas voulu s’avancer à ce stade sur les motifs de cette agression. « A l’heure qu’il est tout est possible », a simplement dit le porte-parole.

En mai dernier, un déséquilibré de 27 ans avait commis une agression similaire au couteau, également dans un train régional du sud du pays, faisant un mort et trois blessés.

Le Figaro

Selon le ministère de l’Intérieur de Bavière, un Afghan de 17 ans a crié « Allahu Akbar » avant d’attaquer les passagers avec un couteau et une hache. Le suspect a été abattu par la police alors qu’il tentait de fuir la scène.

10 Juillet 2016

Nouveau référendum en Europe : la Hongrie va voter… pour ou contre les migrants

Le président hongrois Janos Ader a annoncé ce mardi 5 juillet qu'un référendum aurait lieu le 2 octobre 2016 pour décider de l'application ou non en Hongrie d'un plan pourtant adopté par l'Union européenne de relocalisation des réfugiés.

Viktor Orban entend à son tour clouer le bec à Bruxelles. Le Premier ministre hongrois, opposant véhément à l'accueil des migrants dans l'Union Européenne, a entériné un projet de référendum par lequel les Hongrois décideront de l'accueil des 1.294 réfugiés relocalisés assignés à Budapest par l'accord entre les Etats membres de septembre 2015. Cet accord de la commission avait abouti à la décision de relocaliser par quotas 160.000 réfugiés entrés illégalement en Europe, afin de soulager la pression migratoire sur les pays méditerranéens tels que l'Italie et la Grèce.

Le 2 octobre, quelque 8 millions de Hongrois seront donc invités à répondre à la question : "Voulez-vous que l'Union européenne décrète une relocalisation obligatoire de citoyens non Hongrois, sans le consentement du parlement ?". Ultime cartouche de Viktor Orban qui avait déjà transmis une demande contre les quotas à la cour de justice de l'Union Européenne, cette consultation ne sera validée que si la participation électorale est supérieure à 50% de la population.

"Un abus de pouvoir de l'Union Européenne"

Selon les gouvernements hongrois et slovaque, les quotas violent la souveraineté des pays et"s'apparentent à un abus de pouvoir de l'Union Européenne", comme Viktor Orban l'a martelé lors d'un discours en février dernier, durant lequel il a émis pour la première fois l'idée du référendum. Son gouvernement n'a d'ailleurs pas attendu que la consultation soit confirmée dans l'agenda pour enclencher la campagne contre les quotas : " Seuls les Hongrois peuvent décider avec qui ils veulent vivre en Hongrie", pouvait-on entendre dès le mois d'avril. Basés majoritairement sur la peur de voir des commandos terroristes s'infiltrer parmi les réfugiés, les arguments de Victor Orban ont été renforcés par les attentats survenus à Paris et Bruxelles.

Selon la Hongrie, plus de 17.000 migrants seraient déjà passés en 2016 par sa frontière sud avec la Croatie et la Serbie, pourtant barbelée depuis 2015. Et si le Premier ministre refuse d'accueillir les migrants venant d'Italie ou de Grèce, il ne se montre pas plus clément envers ceux parvenus à entrer sur son territoire. Pas moins de 4.000 condamnations auraient en effet déjà été prononcées pour franchissement illégal de la frontière.

Face au projet de référendum, la commission européenne rappelle quant à elle que le programme des quotas, qui doit se dérouler sur deux ans, "a été décidé lors d'un processus de décision sur lequel se sont accordés tous les Etats membres" et qu'il est d'ores et déjà juridiquement contraignant. Comme l'a souligné la chancelière allemande Angela Merkel, le référendum hongrois appellera à se prononcer "sur une politique qui est déjà à l'œuvre". Mais cela, c'est loin d'être un souci pour Orban.

Marie Lombard

05 Juillet 2016

Allemagne : Énorme hausse des agressions sexuelles dans les piscines à cause des migrants

Selon un rapport interne de police sur les agressions sexuelles en Allemagne, la plupart des auteurs d’agressions sexuelles dans les piscines seraient des immigrés. Mais une fausse agression récente invite à la prudence en la matière.

Le rapport, interne à la police, était destiné aux membres du commissariat criminel 12 (K12), en charge des affaires de crimes sexuels et de personnes portées disparues. «Le K12 peut confirmer une hausse des crimes sexuels […] Les viols et les abus sexuels sur les enfants dans les piscines nous inquiètent particulièrement» indique le rapport. «Les agresseurs sont, pour la plupart, des immigrés» peut-on encore lire dans le document. Ces révélations ont été publiées par l’hebdomadaire allemand Bild le 4 juillet.

Plusieurs villes, dont Munich et Berlin, ont publié des règlements dans plusieurs langues expliquant que le fait que des femmes portent des maillots de bains ne signifie pas qu’elles soient enclines à avoir des relations sexuelles et qu’elles ne doivent être attouchées en aucun cas.

Le rapport est issu d’une réunion d’officiers de police qui s’est tenue le 15 juin dans le cadre d’une augmentation du nombre d’agression sexuelles, dont deux s’étaient déroulées dans une piscine. Un porte-parole de la police a confirmé l’existence de cette réunion et a affirmé qu’elle avait eu lieu afin d’assurer la qualité des investigations.

(…) RT.com


La saison de natation a commencé. La police dans un courrier interne met en garde sur les problèmes causés par des groupes qui harcèlent de plus en plus les baigneurs.

 

Dans un courrier interne d’ alerte policiers Düsseldorf en face d’une « augmentation énorme » agression sexuelle dans les piscines. (…)  » Les auteurs étaient « pour la plupart des immigrés « .

(…) Welt.de

(Merci à Defjux69)

05 Juillet 2016

Les évêques européens contrariés par le Brexit et contre les nationalismes

Ils ont attendus quelques jours avant de faire une déclaration au sujet du Brexit et de leur projet pour l’Europe. Ils, ce sont les évêques accrédités auprès de l’Union Européennes et membres de la Commission des Episcopats de la Communauté Européenne (COMECE), soutien inconditionnel du nouvel ordre mondial, qui a milité activement contre la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

Sous les oripeaux de ce nouvel humanisme mondialiste, « le véritable humanisme européen, celui que le Pape François a encouragé les Européens à prendre dans son discours de réception du Prix Charlemagne« , qu’ils prêchent de concert avec le Vatican au lieu de prêcher Jésus-Christ et son Royaume qui n’est pas de ce monde, ils viennent de publier un communiqué de presse, le 27 juin 2016, dans lequel ils déplorent le vote du Brexit, « Il convient naturellement de respecter cette décision des électeurs britanniques, même si nous la regrettons profondément en tant que COMECE «  et se disent près à combattre fermement toutes formes de nationalisme dans les pays européens qui « ne doit pas devenir à nouveau le levier de l’exclusion, de l’hostilité et de la discorde.

Nous nous y opposerons en tant qu’Église de toutes nos forces. »

Petit rappel sous-entendu des heures les plus sombres de notre histoire pour mieux culpabiliser des peuples européens qui aspirent à rester eux-mêmes et à ne pas se dissoudre dans le creuset du multi-culturalisme, du multi-ethnicisme, du multi-religieux, ferment d’une humanité métisse, servile et apatride !

Au nom d’« un avenir meilleur » utopique, d’« une responsabilité morale envers le monde, les pays les plus pauvres, la sauvegarde de la création et la limitation du changement climatique », qu’auraient les nations européennes, le cardinal Reinhard Marx, Président de la COMECE, et accessoirement véritable courroie de transmission, au sein du monde catholique, des idéologies droit de l’hommiste, homosexualiste et mondialiste, a signé cette déclaration de guerre contre les nationalismes et pacifique envers cette Europe technocratique, bureaucratique, fossoyeuse de la véritable âme de l’Europe, la civilisation chrétienne, seule garante d’un ordre de paix et d’unité pour le Vieux Continent.

Déclaration philanthropique, anthropocentrique, anti-nationaliste, aux accents maçonniques, que n’importe quel homme politique du système aurait tout aussi bien pu écrire. Pas de véritable sève catholique dans cette déclaration épiscopale !

Il serait bon qu’ils méditent, ces princes de l’Eglise conciliaire, sur ses paroles de Georges Bernanos écrites après la Libération, in« Français si vous saviez 1945-1948 », prophétiques pour notre temps de décomposition avancée et  d’affermissement de la dictature universelle aux noms des lois du marché et du meilleur des mondes, dont l’Union Européenne est un vecteur indispensable  :

« Les gouvernements prétendent convaincre les peuples qu’ils sont ingouvernables et, pour les rendre gouvernables, ils ne songent qu’à renforcer la puissance, déjà énorme, de l’État. Mais ce n’est pas l’État qu’ils renforcent, c’est l’Administration, qui deviendra bientôt cette équipe de techniciens tout-puissants, incontrôlables, irresponsables, instrument nécessaire de la prochaine, de la très prochaine dictature universelle.

Vous avez laissé s’organiser un monde où l’homme ne peut plus vivre qu’en troupeau.

On a répété déjà bien des fois, et sur tous les tons, que l’Ordre en train de naître était un ordre inhumain. (…) L’humanité se trouve désormais divisée en deux parts, d’ailleurs très inégales.

La première accepte, sous le nom de Progrès, cet Ordre, elle y a déjà conformé son esprit.

La deuxième – ou plutôt ta poignée d’hommes qui la refusent – ne saurait rien lui opposer que son refus. La barbarie polytechnique menaçante n’a plus devant elle que des consciences. Mais les consciences ne sont pas des signes abstraits, elles s’incarnent, elles animent des êtres de chair et de sang, capables de souffrir et de mourir. La barbarie polytechnique, demain comme hier, reculera devant les Martyrs. »

Francesca de Villasmundo

03 Juillet 2016

Brexit : «J’ai marché de Liverpool à Londres, le résultat du référendum ne m’a pas surpris

 Le journaliste Mike Carter a publié, quatre jours après le référendum, un reportage réalisé auprès des Britanniques qui ont massivement voté le « Leave », loin des centres-villes et des grosses agglomérations, dans les campagnes et la périurbanité. Il a marché, pendant un mois, entre St George’s Hall, à Liverpool, et Trafalgar Square, à Londres. La même marche de 340 miles effectuée en 1981 par quelque trois cents chômeurs, dont son père Peter, pour protester contre la politique économique de la Dame de fer.

La presse a rapidement relayé des témoignages d’électeurs regrettant un vote dont ils n’avaient pas pesé toutes les conséquences. Ça a pu donner l’impression que les 51,9 % de Britanniques qui avaient voté pour quitter l’UE s’en mordaient un peu les doigts. Un reportage du Guardian, mis en ligne le 27 juin, rappelle qu’une très grande partie de cet électorat revoterait de la même façon, et que le spectre de la politique économique de Margaret Tchatcher, vieux de trente ans, n’y est pas étranger.

Ce n’est qu’en arrivant à Londres que le rapport s’inverse, et plus il s’enfonce dans la capitale, plus il a l’impression d’être « littéralement et spirituellement dans un autre pays » .


(Un ancien supermarché à l’abandon, Ardwick, Sud-Est du centre-ville de Manchester)

Mike Carter décrit sa marche « à travers des immenses centres commerciaux à la bordure des villes, les terrains vagues du déclin industriel à Widnes et Warrington (…), les rues où tous les pubs étaient fermés avec des planches. Et les boutiques, si vous pouvez les trouver, avaient pour fenêtres des murs de briques et pour portes et des grilles de métal, comme en prison ».
[...]
« A travers Stockport, Macclesfield, Congleton. Le drapeau de St-George flottait, sur des mâts et dans les gouttières. Des posters ’Leave’ étaient partout. Je n’en ai pas vu un seul pour ’Remain’ (…). Les villes changeaient, le message était le même : ’Il n’y a pas de boulot convenable’ ; ’les politiciens ne se préoccupent pas de nous’ ; ’on nous a oubliés’ ; ’trahis’ ; ’il y a trop d’immigrés, et on ne peut pas lutter contre les salaires qu’ils acceptent’. » [...]

Big-browser/Le Monde

02 Juillet 2016

Marché: le Footsie efface les conséquences du Brexit

1607011455090095

Même pas mal ! C’est ce que l’on pourrait déduire de l’orientation du FTSE 100, l’indice phare de la Bourse de Londres qui, après des turbulences, est désormais revenu au niveau qui était le sien avant le vote inattendu du Brexit.

Qui en souffre le plus ? Les indices italien et espagnol ! Mais attention : à la Bourse de Londres aussi, nombre de grandes valeurs allant de l’immobilier à la finance en passant par la distribution et le transport aérien sont toujours largement dans le rouge.

Aux environs de 6.340 points, le ‘Footsie’ a ainsi retrouvé ses niveaux du jeudi 23 juin, à la veille de l’annonce de résultats du référendum britannique.
Ce qui avait entraîné des chutes de 3,15% vendredi (avec un point bas de séance de 5.788 points !) puis encore de 2,55% lundi, avant de nettes reprises : + 2,64% mardi et + 3,58% mercredi, avant une quasi-stabilité ce matin.

En clair, l’indice londonien a pratiquement repris 10% sur ses plus bas de vendredi dernier !

Ce qui induit un constat singulier : sur les cinq dernières séances, le FTSE reste donc neutre quand le FTSE Mib de Milan dévisse de près de 12%, bancaires en tête, l’Ibex 35 espagnol de près de 9%, suivi par l’EuroStoxx 50 des grandes valeurs de la zone euro (- 6,6%). Les actions de la zone euro sont bien plus pénalisées par le Brexit que celles de Londres.

(…) L’Express

29 Juin 2016

Le succès de la pétition anti-Brexit est dû à une manipulation massive par 4chan

Sauf que tout ça ne tient pas comme le révèle le site Heat Street qui reproche à la BBC d’avoir relayé l’information sans la vérifier. La plupart des signataires de cette pétition trop populaire pour être honnête sont en réalité des bots mis en place par des utilisateurs de 4chan qui moquent l’absence quasi totale de vérification de l’origine des signatures.

Déplorant le manque de rigueur journalistique de la chaîne publique anglaise qui aurait pu découvrir le pot aux roses d’une simple recherche sur 4chan, le site publie des extraits de messages sur lesquels les « anons » s’amusent de la provenance supposée des signataires.

« Presque cinquante mille signatures provenant du Vatican. »

« Ils vont regarder les IP et se demander comment diable les gens de Corée du Nord et du Vatican sont en train de voter. »

« Combien de temps avant qu’ils ne rejettent la faute sur les hackers de Poutine ? »
Heat Street s’agace de voir la BBC ne pas changer son positionnement concernant cette pétition, d’autres grands médias ont quant à eux timidement revu leur copie en parlant d’une pétition qui « pourrait être manipulée ».

Ce n’est pourtant pas la première fois que 4chan s’amuse à influencer les résultats d’une consultation en ligne. En 2009, le site Techcrunch rapportait la manipulation du classement des 100 personnalités de l’année d’après les lecteurs opérée par les utilisateurs de l’imageboard. En prenant la première lettre de chaque occurrence du classement, il était ainsi possible de lire « Marblecake also The Game ». On ne vous conseille pas de vous renseigner sur le « Marblecake », quant à « The Game » c’est un mème aussi vieux qu’internet.

(…) JournalduGeek

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 08/03/2017