Courrier Lecteur

11 Décembre 2015

. LE PHAREFOUILLEUR  le Vendredi 11 décembre 2015.

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi ». Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen - Article XI - 1789

Régionales : pitrerie électorale… la gauche fait voter à droite !

         Le galimatias ambiant est-il préférable à entendre plutôt que d’être victime d’une surdité totale ? C’est une vraie question. En effet, tout laisse à penser que les irresponsables politiques de la pensée unique (suivez mon regard) ont totalement perdu les pédales de leur expression vocale. Serait-ce l’effet FN ?

         Si certain(e)s d’entre vous regardent l’émission « questions au gouvernement », sur la chaîne LCP, ils ont compris d’où vient cette habitude de dérapage incontrôlé : sur un ton toujours hautain, les invectives tonitruantes sont échangées entre la gôche-caviar et la droite-molle, tout comme les blasphèmes mutuels qui provoquent des chahuts indécents…. comme sur un terrain de foot !

         Eh bien aujourd’hui, la gauche qui passe son temps à vomir la droite à l’Assemblée Nationale… demande à ses adhérents de voter pour la droite ! Le front Herpès a encore un peu de temps à vivre. Ce triste constat confirme le mépris de certains dirigeants de partis (en l’occurrence de gauche) vis-à-vis de leurs représentants et de leurs électeurs, littéralement cocufiés sur toute la ligne !

         Parmi eux, un personnage au langage particulièrement excessif se distingue, Claude BARTOLONE, malgré le fait qu’il soit Président de l’Assemblée Nationale et doive de ce fait, observer une retenue certaine. Il vient de déclarer avec un culot hors du commun : « Le vote FN porte les germes de la guerre civile…. » ! On croit rêver.

         Je rappellerai à cet individu, grassement rémunéré par les impôts des contribuables, que les assassins qui ont sévi au Bataclan n’étaient pas encartés au FN ! Il est aisé d’énumérer quelques raisons essentielles, permettant d’affirmer qu’il faut voter, sans état d’âme, en faveur des listes du FN, dimanche prochain, au 2e tour des élections régionales.

         L’objectif est d’améliorer la gestion des régions ; il faut donc :

- changer les têtes des décideurs politiques, c’est impératif et cela ne peut se produire que par les urnes, ne manquons pas l’occasion d’agir dans ce sens,

- diminuer les coûts de fonctionnement des Conseils Régionaux, en réduisant le nombre des Vice-Présidents et des Conseillers, ainsi que leur rémunération exagérée, en réduisant également le parc automobile mis à leur disposition,

- sécuriser efficacement les moyens de transport, pour qu’une circonstance comme celle du train Thalys (août 2015) ne se reproduise pas,

- sécuriser efficacement l’accès des lycées, compte tenu du trafic de drogue en développement et avant qu’un massacre à l’américaine ne se produise,

- donner la priorité aux entreprises locales pour tous les marchés publics, et ne pas laisser les lois européennes imposer qu’une société étrangère puisse être la concurrente directe d’une société locale, (cela s’est produit à Perpignan où une société espagnole a obtenu le marché du gros-œuvre de la caserne des pompiers, en 2015),

- accorder plus d’exonérations fiscales et diminuer les charges patronales des entreprises qui s’installent ou réalisent des extensions dans un bassin d’emploi à redynamiser (BER),

- arrêter de subventionner avec autant de légèreté des associations à vocation communautariste.      Liste non exhaustive bien sûr, d’autant plus que les freins les plus contraignants viennent de l’Union Européenne…encore elle !

         Il me souvient que nous avons constaté un excès de tolérance, lorsqu’il y a quelques mois, le Conseil Régional de l’ex-Languedoc Roussillon, basé à Montpellier, a accepté de financer l’engagement de professeurs affectés à des cours de rattrapage en arabe (vous avez bien lu), pour que certains élèves musulmans en difficulté puissent rattraper leur retard. Dans l’esprit des votants, il fallait pouvoir expliquer en arabe, aux élèves musulmans de la région, ce qu’ils ne comprenaient pas…. en français !

         Si nous ne changeons pas certains dirigeants des Conseils Régionaux, nous aurons toujours la même politique menée par les représentants du front Herpès, qui préfèrent s’occuper des intérêts des autres plutôt que des intérêts des nôtres ! 

                   Il ne faut pas accepter que les régions s’enfoncent un peu plus dans l’anarchie budgétaire, sociale et politique. Il est urgent de réagir face aux problèmes de l’économie régionale, minée par des dépenses inconsidérées et par les conditions scandaleuses d’embauche des travailleurs détachés, pendant que les nôtres pointent au Pôle-emploi !

                  Un dernier mot sur les fameux derniers sondages très orientés, parus dès hier soir et ressassés en boucle par les médias aux ordres. Ils ne doivent pas vous étonner, ni vous perturber : ils sont dans la droite ligne de l’intoxication manifestée tant à l’égard des représentants du FN que de ses électeurs. En période électorale la désinformation est de rigueur…. très probablement à la demande de l’Exécutif toujours aussi désireux d’effrayer l’électorat.

DIMANCHE 13 DÉCEMBRE, N’AYONS PAS D’ETAT D’AME : DYNAMISONS LES REGIONS…. VOTONS FN !

A cette fin, il faut renouveler le vote en faveur du FN, informer et motiver notre entourage parfois inutilement craintif, convaincre les abstentionnistes d’aller voter pour les listes FN. Restons mobilisés.

Merci de votre aimable considération. Bien cordialement.

Michel Salanon...de l'Hôtel Saint Maurice d'Aïn-el-Turck 

07 Décembre 2015

Nous ne répondrons pas à l’insulte « retour au bled »

Notre réponse dans le texte « affiches et procurations » a dû déplaire à ce lecteur, et si l’on ajoute à cela les résultats des Régionales du FN en France, nous comprenons que la pilule soit dure à avaler.

Ce dernier nous reproche trois fautes d’orthographe dans tous nos textes, nous les reconnaissons. Il est vrai qu'en écrivant vite et beaucoup. 

Mais certains d'entre nous ont passé leur jeunesse dans le bled, où bien sûr la langue Française n’était pas toujours parlée, et où d’ailleurs, il souhaite que nous retournions, en nous insultant par cette phrase « avant de prendre la plume retournez dans le bled d’où vous venez ».

Si nous venons du « bled », c’est tout simplement car notre aïeul a été envoyé comme gendarme dans le « bled » par les autorités Françaises.

 Vous n’avez certainement pas autant d’aïeux inscrits sur un monument aux morts que nous dans notre village d’origine, nous en sommes fiers, et l’arbre généalogique de certains d’entre nous remonte à l’an 1215 en Normandie, ne vous en déplaise, avec toutes les lettres et preuves pour les  services rendus à la France. Et vous ?

A ce stade, nous cessons de discuter car nous estimons que cela devient trop grave, trop individuel, et si ce « lecteur » espère que nous allons perdre notre sang-froid, il se trompe.

Nous lui laissons la responsabilité de ces insultes racistes.

06 Décembre 2015

Message adressé par un lecteur du site F.N. Argentanais que nous reproduisons textuellement: il s'agit du même lecteur qui nous reprochait nos fautes voici quelques mois. Plusieurs personnes sont-elles cachées derrière le même nom ? ....

Les vrais démocrates ne peuvent pas cautionner (ce ?) qui ont (coller ?) ces affichettes immondes sur les panneaux officiels.

Je ne partage pas du tout vos idées (pas du tout) mais je ne cautionne pas ce qui a été fait.

Cette chose néanmoins devrait vous (nous) faire réfléchir à l'adage suivant : " Qui sème le vent récolte la tempête" et votre site ne fait que, jour après jour, que souffler ce vent nauséabond...

Pour résumer : ces affichettes sont honteuses, malheureusement à la mesure des propos que vous tenez souvent ici.   Cordialement

Réponse  des Elus FN:

Deux paramètres sont exposés dans vos propos :

  1. L’ignoble et illégale intrusion d’affichettes de la part de nos adversaires politiques, sur nos affiches situées sur des panneaux officiels protégés par la loi. Qu’aurait-on hurlé comme insultes, si nous nous laissions aller à grimer les affiches UMPS, avec par exemple, de beaux tchadors affublant ces candidats, qui soutiennent des politiques de trahison de notre civilisation ?

    Mais, la différence est là : nous respectons la démocratie et la loi qui la soutient, ce qui n’est pas le cas des UMPS et alliés.

  2. Vous laissez entendre que le site internet du FN Argentanais procure une légitimité à ces comportements d’hors-la-loi ! Ici encore se marque notre différence avec les UMPS et alliés [violeurs, par exemple du résultat du référendum de 2005], qui agissent avec le principe : « peu importent les moyens (illégaux si nécessaire), seule la fin compte.

    Ce que nous relatons sur le site F.N. Argentanais est légal, et exprime notre opinion générale sur la décomposition de notre société dans tous les domaines. C’est notre opinion et elle n’est pas plus irrecevable que les événements que nous relatons, que nous commentons, et que nous critiquons. Notre opinion ne vaut pas moins que celle des UMPS et alliés, même si elle ne vous convient pas. Nous n’éprouvons que de la fierté de défendre notre Patrie, et nous trouvons, par exemple scandaleux, que l’ancien Président de la République se pointe en César attristé lors de la cérémonie dédiée aux victimes du 13 Novembre, alors qu’il a supprimé plusieurs dizaines de milliers de postes de militaires et de forces de l’ordre lors de son mandat : même pas honte ! La honte doit l’habiter en priorité, et il doit, lui, baisser la tête en guise de pénitence. Nous trouvons scandaleux que le Président et ses ministres prennent des mines de croque-morts et rendent des hommages, alors qu'ils n'ont rien fait après les attentats de janvier 2015, et que nous les avions encore avertis des riques prochains.

    Nos opinions sont ce qu’elles sont, et devant la tristesse de voir se réaliser en pratique celles que nous émettions dans les années 80, avec nos prévisions prophétiques, les partis au pouvoir depuis cinquante ans devraient faire amende honorable et regretter les insanités qu’ils ont proférées à l’époque et encore aujourd'hui envers nos opinions prémonitoires.

  3. Combien faudra-t-il de morts de blessés pour qu'enfin vous compreniez que nous sommes entrés dans une guerre sournoise, terrible, où des innocents  meurent tous les jours dans le monde, au nom d'une idéologie stupide, arriérée, barbare, cruelle,
    Car ce n’est pas le F.N. qui a semé le vent de la tempête terroriste qui ne fait que commencer à s’abattre sur notre pays. Désolé, mais certains d'entre nous ont déjà connus des faits similaires dans un autre siècle, sur une autre terre, qui pourtant était française.

  4. Relisez donc ou lisez le texte suivant du 13 novembre 2015..."Mensonges journalistiques d'Etat" ..ou l'article du 17 Novembre 2015 , "je pleure, j'ai envie de hurler en comprenant qu'eux n'ont toujours rien compris" écrit par des personnes qui ont déjà vécu des attentats, qui ont perdu des êtres chers au nom de cette idéologie, et qui souffrent toujours en voyant que l'histoire se répète.   

13 Novembre 2015

Mensonges  journalistiques  d’Etat, à répétition…..

 Nous sommes en 1960, j’ai bientôt 10 ans, j’habite avec mes parents en plein centre d’Alger, et, ce jour-là, une fois de plus, nous passons la journée les volets (renforcés avec des tôles) fermés pour nous isoler un peu des violentes déflagrations qui ne cessent de nous assourdir. A 20 heures, mon Père met en route le téléviseur « Radiola » afin d’écouter le journal télévisé relayé de Paris ; c’est alors, que nous entendons le journaliste affirmer avec un ton péremptoire que « le calme est revenu à Alger ». Dans le même temps, nous étions confrontés aux explosions multiples et entendions les émeutes se dérouler dans notre rue, une des très grandes rues d’Alger, la rue Michelet, dont le prolongement se nommait la célèbre « Rue d’Isly ». Cet événement, avec d’autres du même acabit, a constitué ma prise de conscience politique.

Nous sommes en 1989, je suis chez une personne dont l’époux, grand scientifique français, travaille à cette époque-là à l’Université de Tunis. En même temps que nous entendons le journaliste du 20 h de TF1, nous affirmer que « le calme est revenu à Tunis », l’époux en question téléphone chez lui en France, affolé devant les scènes d’émeutes qu’il observe autour de lui ; son épouse entend dans le récepteur téléphonique les explosions et autres rafales d’armes automatiques qui constituaient la réponse du pouvoir au désespoir des populations [avec l’appui de l’ancienne puissance tutélaire, bien sûr].

Bien d’autres mensonges pourraient être relatés, mais le dernier en date ne manque pas de piquant ! Les émeutes opposant les clandestins aux policiers à Calais font mauvais effet dans notre « belle République d’état de droit ». La nuit d’échauffourées qui a provoqué 18 blessures chez les policiers, a été suivie d’une autre nuit, et de nouvelles victimes dans la police, pour dépasser plus de 30, où là, nos journalistes inféodés au pouvoir, ont affirmé avec fougue et « sérieux » que cette nuit-là fut beaucoup plus calme ; hélas pour eux, les images clandestines ont fusé sur les réseaux sociaux, les contraignant à effectuer une pirouette volte-face ….

Mensonge, mensonges, encore des mensonges et de la manipulation, pour tenter de protéger ce qu’il reste de ce pouvoir, qui, en fait n’en a plus aucun.

11 Novembre 2015

                                                                                                                                                                      Reynes, le 19.10.2015

                 Jean Paul Salini

    Général de l'Armée de l'air (2°s)

Commandeur de la légion d'honneur

                                                                                                                                                                           A        Monsieur Bruno Le Maire     Député

Monsieur le Député,

Dernièrement vous avez dit en parlant de la Syrie: " Il faut une coalition internationale à laquelle, à mon sens, la France devrait participer en mettant, elle aussi, un nombre limité de troupes au sol. " Et vous avez ajouté qu'elle (la France) doit prendre  "l'initiative d'une coalition internationale qui devrait évidemment associer en premier lieu les États de la région."

Je suis un général d'aviation et j'ai quitté le service depuis bien longtemps. Il n'est guère dans les habitudes des généraux de rompre le silence auquel ils ont été habitués. Mais je crois que je dois faire valoir ici quelques-unes de mes idées.

  • Lorsqu'on commence une guerre la seule certitude que l'on peut avoir est qu'on ignore trois choses. Comment elle finira! Et quand elle finira. Et même si elle finira. Car il est des guerres éternelles comme celle qui oppose Israël aux Palestiniens.
  • Les choses au Moyen Orient sont tellement embrouillées que nul ne peut dire qu'il connait le problème et qu'il en a la solution. En fait il n'y a pas de solution. On ne connait même pas les énoncés des problèmes. Cela choque nos esprits occidentaux mais c'est comme ça. Ces populations aux origines et aux religions diverses ne vivaient en paix autrefois que parce qu'elles étaient soumises à l'Empire turc. Personne ne veut, ni ne peut, prendre la succession de l'Empire turc. Nul ne peut être arbitre sous peine de se voir reprocher par toutes les parties en présence de les avoir injustement brimées et d'avoir favorisé les autres. Et je vous rappelle, à tout hasard, que le  siège de Rabbath par Joad, général de David a dû avoir lieu vers l'année 980 avant notre ère. À l'époque c'était les Juifs contre les Philistins. Je me suis laissé dire qu'il n'y a pas de voyelles dans les langues sémitiques. Philistin ça s'écrit P.L.S.T.N.  Et Palestinien ça s'écrit comment ? P.L.S.T.N. aussi! Vous voyez ? Alors ce n'est pas pour faire plaisir à un président américain que ça va cesser.
  • Les pays du monde entier n'aiment pas que les occidentaux s'ingèrent dans leurs affaires. Les occidentaux, quoi qu'il arrive sont responsables de tout.  Qu'ils se taisent ou qu'ils parlent, qu'ils agissent ou qu'ils se tiennent cois, tout leur est imputé!
  • Les guerres et les révolutions sont menées par des individus divers : doctrinaires, théoriciens, politiques, profiteurs et hommes d'affaires Mais ils ont tous une caractéristique en commun : la détermination. Cette détermination imprime aux évènements un dynamisme effrayant. Toute révolution, toute guerre est une explosion d'énergie. Et cette explosion, comme une explosion nucléaire, ne se maîtrise pas. Tous les anciens tabous sont supprimés. Y compris, et c'est essentiel, celui du respect de la vie humaine. Tout devient possible. Il n'est pas conseillé de heurter de face une révolution. La seule solution est de lui susciter des adversaires, le plus d'adversaires qu'il se peut et d'attendre. D'attendre quoi? Tout simplement que l'énergie se disperse et qu'elle se fatigue! Dans le cas qui nous occupe, ça risque de durer et Daesh et Al Qaïda ne sont peut-être que les premiers d'une longue série.
  • Nous autres, occidentaux avons le respect de la vie humaine. Ce sentiment nous est venu après plusieurs hécatombes sanglantes et a été favorisé sans doute par le fait que notre natalité est faible. Du coup toute perte est significative et nos soldats sont comptés. On a vu, chose inconcevable pour un général de 14-18 ou de 39-45, le chef de l'Etat se déplacer aux Invalides pour enterrer de simples soldats. On ne peut pas opposer, quelle que soit leur valeur militaire,  ces soldats "comptés" aux hordes inépuisables qui nous font face et pour qui la mort est un aboutissement. Il faudrait pour avoir raison de ces hordes pratiquer le massacre de masse. Bien évidemment nous ne le pouvons pas.
  • L'une des armes les plus efficaces de notre adversaire c'est la terreur. Croyez-vous que nous puissions utiliser nous-mêmes la terreur?
  • Intervenir en Syrie avec des troupes au sol! Mais quelles troupes? Nos soldats sont occupés aux quatre coins du monde et le reste, dans le cadre de Vigipirate,  marche inlassablement à travers les rues de nos villes. Des soldats, il n'y en a plus. L'Armée de terre tout entière tiendrait dans le stade de France. Et vous ne croyez pas que nous avons assez à faire en Afrique?
  • Je suis effrayé de constater avec quelle facilité la France s'engage dans des opérations extérieures. Si on s'en tient à la seule Afrique la liste est de 40 interventions en cinquante ans. Quelques-unes sont mineures mais voici les principales/
  • 1969 Tchad contre la rébellion du Tibesti et du Frolinat (M.  Pompidou)
  • 1977 Mauritanie : contre le Front Polisario (M. Giscard d’Estaing)
  • 1978 Zaïre : opération à Kolwezi (M. Giscard d’Estaing)
  • 1979-1981 Centrafrique : destitution de Bokassa (M. Giscard d’Estaing)
  • 1983-1984 Tchad : opération Manta contre la Libye (M. Mitterrand)
  • 1985 Tchad : bombardement des soldats Libyens (M. Mitterrand)
  • 1990-1995 Rwanda : opération Turquoise (M. Mitterrand et gouvernements Bérégovoy puis Balladur)
  • 1997 Congo-Brazzaville : contre le Nigeria (M. Chirac-Jospin)
  • 2002- 2011 Côte d’Ivoire : Opération Licorne, Chute de Laurent Gbagbo (M. Chirac puis M. Sarkozy)
  • 2011 Libye : Chute de Kadhafi (M. Sarkozy)
  • 2013 Mali : opération Serval (M. Hollande)
  • 2013 Centrafrique : opération Sangaris (M. Hollande)
  • 2014 Opération Barkhane (contre des groupes Djihadistes au SAHEL à partir du 1er août 2014. (M. Hollande). Elle remplace Epervier, déclenché en 1986 (M. Mitterrand).
  • Il faut bien évidemment ajouter à cela les opérations faites ailleurs qu'en Afrique. Toutes celles du Liban, par exemple ou la participation à la première guerre d'Irak contre Saddam ou notre action en Afghanistan ou en Syrie. Et j'allais oublier notre action en Yougoslavie. Il est difficile de nier l'intérêt de quelques-unes de ces interventions et on peut leur trouver des justifications mais au bout du compte, ça fait beaucoup.
  • Je me demande encore ce que nous sommes allés faire en Afghanistan, sinon complaire au gouvernement des Etats Unis.
  • En tant qu'aviateur, si je considère  le petit nombre d'avions que nous avons engagés et les distances considérables que certains doivent parcourir pour atteindre leurs objectifs, j'ai quelques doutes sur l'efficacité de notre action en Syrie. Je manque de renseignements sur les résultats obtenus mais je crains qu'ils ne soient pas à la hauteur des inconvénients liés à notre implication dans ce conflit.
  • La guerre, c'est le mal absolu. Contrairement à ce que prétendait le docte général Clausewitz, la guerre n'est pas "la politique continuée par d'autres moyens". La guerre c'est le constat de faillite des diplomates et des politiques. La guerre, c'est lorsque les pauvres troupiers et les malheureux civils doivent payer l'ardoise des erreurs commises par leurs dirigeants. Je le sais. J'ai été promené, pendant toute ma carrière, dans des guerres diverses, ordonnées par des gouvernements inconsistants et à court d'idées. Et lorsqu'elles ont été finies (et perdues) on m'a expliqué que c'était ma faute et que j'avais eu tort de les faire. Clémenceau disait (et il avait raison) que la guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée aux seuls militaires. Mais à qui, Bon Dieu! confiera-t-on la paix?
  •  On ne me persuadera jamais que les ennemis de la France sont à Damas ou à Bagdad. Les ennemis de la France sont en France. Nous marchons à grand pas vers la guerre civile. Il y a les Corses, les Bretons, les Basques les Catalans. Et surtout il y a d'immenses collectivités récemment venues en France qui ne savent pas, qui ne peuvent pas, qui ne veulent pas respecter la culture et la civilisation de la France. L'immigration? Une chance pour la France? Oui! car celui-là qui appartient à une double culture m'enrichit. Mais dans notre cas il ne s'agit plus d'une immigration mais d'une invasion. De l'occupation de la France par des blocs étanches, insolubles, et qui trainent derrière eux des idées du moyen -âge et des querelles d'autres pays et d'autres temps.
  • Assez de croisades, Monsieur le Député! Elles n'ont jamais porté bonheur à la France. Tout récemment, monsieur Bernard Henry Lévy, philosophe de son état, ce qui devrait l'inciter à une certaine modération, a sorti sa plume et a prêché l'intervention en Libye contre l'abominable Kadhafi. "La Guerre! Vive la guerre!" Mais monsieur Lévy s'est montré convainquant. Il avait la vérité! Alors on est allé faire un petit tour en Libye et on s'est aperçu avec étonnement que notre intervention n'avait pas changé de façon sensible la mentalité des Libyens ni leur façon de régler (ou de ne pas régler) les problèmes.
  • Et ne me parlez plus du leadership de la France, de l'exemple français. "Gesta Dei per Francos!". On n'entend plus que ça. Cela nous rend odieux à nos partenaires. Mais la France n'est plus une grande puissance. Et cela depuis un instant bien précis. Depuis le 10 mai 1940, à 3h 30 du matin.
  • Cela ne veut pas dire que l'influence de la France est réduite à néant. Mais elle doit chercher l'efficacité plus que le geste. Elle doit œuvrer avec discrétion. Elle doit susciter des ennemis à ses adversaires. Elle doit profiter des querelles des autres sans jamais s'y impliquer. Elle doit tracer autour d'elle un cordon sanitaire qui la mette à l'abri des aventures risquées. Nous ne devons pas être les pompiers ni les gardiens de but. Parce que les pompiers finissent toujours par se brûler et que les gardiens de but finissent toujours par encaisser des buts.                                         
  • Et s' "Ils" veulent se battre, eh bien! qu'ils se battent! Ce sont leurs affaires. Si elles font les nôtres tant mieux! Et il faut se débrouiller pour qu'elles nous soient favorables. En attendant  rien ne nous empêche de "clamer le droit". C'est ce que font les bons apôtres depuis soixante ans. Ça ne mange pas de pain et ça n'engage à rien.
  • Car leurs affaires sont embrouillées. Celui qui pense connaître les tenants et les aboutissants du Moyen Orient est ou un présomptueux, ou un imbécile, ou un ignorant. Tout est infiniment complexe. Celui qui pense avoir une solution est un fou. Et quelle que soit la solution proposée ce ne sera pas la bonne. Alors évitons d'en proposer une.
  • Ah! Un dernier point pour finir. Ne pensez pas, monsieur le Député, qu'on va pouvoir s'en tirer en enseignant aux autres les vertus démocratiques. La démocratie est une conquête qui exige du temps. Nous avons mis deux cents ans pour l'apprendre. Et il n'est pas bien évident que nous ayons tout compris.
  • Quant aux malheureuses populations, je les plains  autant que quiconque. Mais il apparait que, sauf dans quelques pays privilégiés, elles n'aient d'autre avenir que les barbus, la dictature ou l'exil en Europe. L'Europe où elles apporteront leurs problèmes et leurs drames!
  • Alors un peu de méfiance, Monsieur le Député. Vous ne savez pas dans quoi vous vous engagez. La guerre est une chose trop sérieuse pour être déclarée comme ça, pour satisfaire à des impulsions généreuses.
  • Et il nous reste tant de choses à faire chez nous. Nous, qui marchons allègrement vers une guerre civile et religieuse. Il nous faut restaurer l'idée nationale. Faire respecter l'Etat. Assimiler les corps étrangers. Fermer les frontières à des populations moyenâgeuses. Abattre les bastilles. Réformer la Justice, les Finances, l'Enseignement, le droit du travail. Donner un bras armé à la Cour des Comptes. Restaurer le sens des responsabilités. Alléger le poids de l'Administration sur la vie quotidienne. Diminuer les dépenses de l'Etat et des collectivités locales. Rétablir la sécurité. Nettoyer notre pays des éléments inassimilables en restaurant la peine du bannissement. Et par-dessus-tout, cette mission suprême qui est d'éviter la guerre et d'assurer la survie de notre peuple, de notre culture et de notre civilisation. Ça ne vous suffit pas?

Je vous assure, Monsieur le Député, de ma très haute considération.

J.P.Salini

Le Vila      66400 Reynes

P.S. J'ai l'intention de communiquer cette lettre à mes correspondants habituels. Non pas pour vous mettre en cause mais pour faire valoir mes idées..

13 Septembre 2015

Bonjour
j'aimerai commenter la phrase suivante de votre site, à propos du maire
"Et bien sûr, il n’a pas été habitué à une véritable opposition résolue"
Il me semble qu'en matière d'opposition municipale, vous n'arrivez pas à la cheville de ce faisait M. Lepasteur en son temps,  puis de M. Jaglin, qui eux, semblaient constructifs pour faire avancer les affaires de la ville.
Et vous êtes, de la même manière, à des kilomètres de l'opiniâtreté de M. Denoual qui a refusé de faire équipe avec vous en 2014. Il connaissait les dossiers, lui. Vous avez juste la circonstance atténuante que vous débutez dans l'opposition, mais M. Lepasteur était respecté par M. Doubin, MM. Mauvais et Jaglin étaient respectés par le maire, et M. Denoual a donné beaucoup de fil à retordre à MM Doubin et Pavis.
Vous vous lancez des fleurs de façon un peu facile....
Cordialement

Bonjour,

Nous ne contestons pas la valeur et le travail de Messieurs LEPASTEUR, JAGLIN, et DENOUAL, que nous respectons,  mais aujourd’hui, le Maire en veut plus au fait que nous appartenions au FN, plutôt qu’à notre opposition. C’est la raison pour laquelle  il ne nous respecte pas, car  nous osons parler d’immigration dans sa ville. Il faut reconnaître que la situation s’est beaucoup dégradée à Argentan depuis quelques années.

 Nous savons que Monsieur DENOUAL a donné beaucoup de fil à retordre à Messieurs Doubin et Pavis, d’ailleurs, le Maire nous a dit en Conseil Municipal que nous avions le même comportement que lui, et qu’il avait l’impression de l’entendre et qu’il était sûr qu’il nous conseillait ».

 C’est dommage que Monsieur DENOUAL ait refusé de faire équipe avec nous, nous aurions peut-être pu faire plus pour Argentan, mais certains de ces amis politiques  n’ont pas voulu s’associer avec le Rassemblement Bleu Marine, et ont refusé la main tendue. Quant aux dossiers, c’est certain que le temps passant, cet argument ne sera plus valable.

Au final, ces oppositions sont peut-être respectables, parce qu’elles se sont relayées sans véritable passage de relais ni structure politique, et que ce faisant, elles n’ont pas véritablement fait obstacle à la volonté absolue de la majorité en place. Si la droite locale, UMP IDI accepte un jour de s’allier avec RBM, nous pourrions mettre la gauche dehors, et ce jour-là sera une grande victoire pour la Démocratie et les Argentanais.

05 Septembre 2015

Pour  son université d’été, le FN a choisi la ville de Marseille, capitale du Provensovo, première ville africaine du Paris-Dakar d’après Coluche il y a plus de trente ans.

Depuis cette déclaration du comique, Marseille est devenue la première ville de beaucoup d’africains de toutes origines, et la ville est coupée en deux : le nord pour les étrangers, le sud pour les autochtones.

Nous vous recommandons vivement la lecture du livre de José D’ARRIGO, intitulé « Faut-il quitter Marseille ? » ; il vous donnera toutes les clés pour comprendre la situation dramatique de cette ville, et ce qui attend dans un avenir très proche la France entière. Ce journaliste, Marseillais, fin connaisseur de la ville et de tous ses acteurs politico-économiques, décrit ce qu’il observe tous les jours, en toute indépendance, et en toute lucidité.

Notre opinion, qui n’a rien à voir avec celle de José D’ARRIGO  [qu’il ne nous livre pas, d’ailleurs], est que cet environnement enkysté aurait pu être évité dans les années 80, par un prise en main politique légalement construite, mais, hélas, les Marseillais de l’époque en ont décidé autrement ; par conséquent, nous considérons que l’état de fait est là, et qu’il existe, aujourd’hui, très peu de raisons pour espérer une quelconque amélioration.

16 Avril 2015

Nous ne répondons qu'aux courriers agressifs et qui nous semble appeler une réponse. 

Réaction de Marcel D :  

« Lu sur votre site ce matin.... Votre dernière phrase est juste dégueulasse et ne repose sur rien. Juste dégueulasse et diffamante. Mais bon, vous n'êtes visiblement pas à ça près ».  

« L’acquisition de l’aérodrome pour 150 000 euros. Nous avons d’ailleurs appris que l’association qui a obtenu 20 000 euros l’an dernier de subvention de la Mairie a pu s’acheter un nouvel avion de 42 000 euros, sans attendre le remboursement de l’assurance. Les responsables avaient tous le sourire et étaient très heureux…..Le malheur des uns fait le bonheur des autres… » 

Article d'Ouest France "Nous sommes allés acheter un Robin DR 400 chez un particulier. C’est quasiment le même que celui que l’on avait, mais avec un peu plus de puissance. »  

Cela fait trois jours que l’avion vole avec les membres de l’aéroclub qui retrouvent le sourire. Alain Alexandre vient d’aller faire un tour : « Il est plus puissant que l’autre et réagit plus vite. Il est vraiment bien ! » 

Réponse des élus F.N.  

C’est justement parce que nous avons été choqués par la photo, et les commentaires de Marie-Dominique PIERRE et d'Alain ALEXANDRE dans l'article du journal Ouest-France du 14 avril 2015, que nous avons écrit ce proverbe.  

Ce fait appartient aux comportements « modernes » dans la société actuelle, qui nous choquent profondément ; explications :  

1)   « Passé le jour, passé la fête » ou « un clou chasse l’autre » ; c’est exactement l’impression que cette attitude des aviateurs, (sur le journal Ouest-France du 14  Avril 2015) provoque en nous. Vite oublié le 11 mars, et son drame HUMAIN : je rappelle que ce sont des êtres humains que l’on a perdu ce funeste jour, ET NON PAS UN AVION ! C’est comme lorsque un individu qui renverse un piéton, va vite s’enquérir que son véhicule n’a pas trop souffert dans le choc, sans trop s'inquiéter de la victime !  

Alors, ceci dit, bien sûr, il est naturel que la vie reprenne le dessus, mais ces personnes n’étaient pas obligées de plastronner un grand sourire aux lèvres (dans un nouvel avion plus puissant), dans le journal de la région, si tôt après l’horreur.  

2)   La société contemporaine veut nous faire croire que TOUT EST RÉPARABLE ! Mais hélas, non ce n’est pas réparable, et un minimum de correction eût voulu que la discrétion et la délicatesse l’emporte sur le « posséder à tout prix ». 

3)   Pensez-vous vraiment que la Lufthansa va nous montrer son nouvel Airbus (plus puissant ; il est vraiment bien !) dans le journal, avec les nouveaux pilotes aux mines réjouies ?? Et cela un mois après la catastrophe ! 

4)   La décence n’est pas de leur côté, ni dans celui du Maire, qui, mimant une colère bien mal à propos, s’est servi de l’accident pour ne pas répondre aux élus du peuple ; questions très légitimes sur la gestion publique d’une activité privée, et gérée par des fonds publics,   et qui va grever le budget, qui s’en serait bien passé.

 

09 Avril 2015 

"Pourquoi la section locale du FN ne livre pas son analyse sur la guéguerre qui oppose le fondateur du parti et l'actuelle présidente ?
Je ne suis sans doute pas le seul à l'interroger quant à votre discrétion sur ce sujet.... 
Par ailleurs, vous écrivez dans un précédent message relatif au conseil municipal  On sait que les impôts locaux vont augmenter par un tour de passe-passe. Le maire va baisser certains portes (PORTES ???? vos erreurs de frappe sont vraiment impressionnantes) pour mieux augmenter les autres, et l'an prochain, il nous dira, "je suis obligé d'augmenter encore les impôts".  

A ma connaissance, je crois que le taux des impôts n'a pas augmenté à Argentan depuis une bonne vingtaine d'années (les bases, un peu, mais ce n'est pas du ressort des élus locaux il me semble). Pouvez-vous confirmer que les taux ont augmenté ces dernières années (de combien et quand, svp) ? Merci par avance. 

Mais si vous avez écrit que les  impôts vont augmenter c'est que vous avez sans doute des infos dont nous ne disposons pas... A moins que ce ne soit que des effets d'annonce sans lendemain ?"


Cher Monsieur,

Merci de prêter attention à l’analyse du FN local au sujet du conflit Jean-Marie-Marine. Notez bien qu’au 08 avril sur le site local du FN, les élus municipaux Marinistes ont FERMEMENT condamné les propos du fondateur du Parti, et que suivait alors dans le texte une reprise des paroles de Marine au journal de TF1. Donc, c’est clair : nous sommes tous Marinistes, et sommes adhérents du Parti avec la ligne politique stricte choisie par nous-mêmes lors du congrès du Front National à Lyon le 30 Novembre 2014 (où nous étions présents). Oui, c’est clair et définitif : nous adhérons sans regrets à la ligne politique du Parti, et rejetons les positions du Président fondateur sans équivoque. Adhérents pour certains depuis plus de trente ans, nous avons accompagné la métamorphose du Front National pour devenir ce qu’il est aujourd’hui avec Marine. Voilà donc, j’espère de quoi répondre à vos interrogations à ce sujet.

Par ailleurs vous évoquez la question des impôts locaux en mettant en avant vos informations personnelles sur le fait qu’ils n’ont pas augmenté les années précédentes et qu’ils n’augmenteraient pas à l’avenir. Nous avons repris les feuilles d’impôts locaux d’une personne de la commune, et voici ce qu’il en ressort : une augmentation depuis 2009, de 10 % de la taxe foncière et de 9 % de la taxe d’habitation. Par ailleurs, un tableau du Ministère des  Finances nous démontre cette augmentation des impôts locaux à Argentan, où les élus socialo-communistes ne sont pas étrangers à ces hausses. 

                      Taux moyens communaux de 2014, au niveau            

 

 

National

Municipal

Taxe d’Habitation

23,95

21,43

Taxe Foncière [bâti]

20,20

21,02

Taxe Foncière [non bâti]

48,53

56,26

 

Les taux communaux sont supérieurs à ceux du national, sauf pour la taxe d’habitation, les élus locaux n’y sont pas pour rien (nous voyons bien le ciblage fait notamment sur les propriétaires, lutte des classes oblige). Les bases déterminées par les pouvoirs publics augmentent elles-aussi ; le tout explique l’augmentation de la fiscalité locale. Alors que les retraites baissent (augmentations des prélèvements, pensions de réversions plafonnées) les personnes retraitées, qui ont épargné toute leur vie, pour s’acheter une maison et ne pas avoir de loyer à leur retraite, se retrouvent aujourd’hui  avec un pouvoir d’achat en baisse. Nous comprenons mieux le manque d’attractivité de la ville d’Argentan pour investir. Dans les mairies Front National les impôts ont commencé à diminuer dès la première année du mandat, notamment à Henin Beaumont et à Fréjus. 

Pour l’avenir, les dotations de l’Etat allant fortement baisser, la commune augmentera les impôts locaux, car elle est incapable de renoncer à des réalisations de prestige pour des minorités minuscules de citoyens choyés : boulodrome (1 million d’Euros pour 80 licenciés), aérodrome pour 25 cotisants, sur près de 15 000 habitants.      

 Quant aux effets d’annonce sans lendemain, nous les laissons à Monsieur Modeste, le grand révolutionnaire et le grand résistant anti- FN (d’après ses dires), qui, lorsqu’il était dans l’opposition municipale de l’époque n’avait pas de mots assez durs pour critiquer l’installation d’un aérodrome à Argentan pour "nantis", alors que la ville était encore « attractive et dynamique », c'est-à-dire avant qu’il n’arrive aux commandes. 

Cordialement. Le Groupe F.N. du Conseil Municipal d’Argentan.

08 Mars 2015

Tout d'abord, nous confirmons que par suite d'un piratage sur sa boîte mail, MMe Lecoeur a changé d'adresse mail, nouvelle adresse sur la rubrique conseil municipal, mais nous lui avons communiqué encore une fois ce courrier.

 

Voici le mail reçu : "L'article paru récemment dans Ouest-France  concernant vos propositions d'économies m'a bien fait sourire et plutôt que de mal le prendre comme vous le faites sur votre blog, vous auriez dû, vous aussi, prendre le parti d'en rire. Enfin bon... Vous dites que le journal se trompe, mais ma curiosité a été piquée, et je suis allé rechercher dans l’Ouest-France qui parlait de cette affaire  en 2011, et il faut constater que vous essayez de sauver la face en jouant     sur les mots. Certes, un moratoire ne signifie pas abandon, mais  convenez que personne ne parle plus de cet aérodrome départemental depuis des années ! Pourquoi avez-vous donc essayé de justifier votre volonté  (louable, dans le fond) de faire des économies (tous les candidats ont le même discours, d'ailleurs) avec cet exemple à côté de la plaque ? Et     personne (PERSONNE !) n'a jamais reparlé des fameuses liaisons aériennes  vers Bagnoles, depuis... depuis toujours en fait !   Voici donc l'article que j'ai retrouvé sur le site Ouest-France. Le projet  de Sées est un moratoire, ok, mais tous les élus (et le journaliste de     l'époque) s'accordent à dire en 2011 que « Dans l'attente d'une évolution favorable de la  conjoncture », le projet est arrêté. Voilà, vous vous êtes trompés, ça arrive. Vous n'êtes pas obligés de rejeter la faute sur les médias."

 

 

« Simple ajournement? Abandon?   Le conseil général annoncera vendredi un moratoire sur le projet d'aérodrome à Sées. Explications.  « C'est courageux ». « De toute façon, ça ne se fera jamais ». « C'est de  la logique et de la sagesse ». Les réactions sont multiples depuis hier à  l'annonce du moratoire décidé par le conseil général de l'Orne sur l'aérodrome départemental. En d'autres termes: le  projet est arrêté. Façon politique et homéopathique de dire qu'il est enterré? La   définition du terme moratoire signifie « une décision d'accorder un délai  ou une suspension volontaire d'une action ».
  « Pas abandonné ! »   martèle le conseiller général du canton de
Sées, André Dubuisson. La décision, c'est le président lui-même, Alain   Lambert, qui va la prendre, après l'avoir soumis au vote des 39 autres élus   du département. Un souci de « bonne gestion », explique-t-il: «   Dans l'attente d'une évolution favorable de la conjoncture et d'une meilleure   visibilité pour cet investissement ».   De la hauteur. Bref, le patron du département estime que ça n'est pas le  moment. Mais il devra assurer les conseillers d'opposition que la décision,  en pleine période électorale, n'est pas dictée par des soucis politiques.   José Collado, conseiller général PS, l'attend au coin du bois avec quelques   questions bien affûtées. Il faudra bien, sur l'aérodrome départemental, prendre un peu de hauteur.  « Arrêtez avec cette politique politicienne ! Ce moratoire est une   nécessité, affirme André Dubuisson. On ne sait pas ce que seront nos  budgets au département en 2012 et en 2013. Je serais à côté de la plaque si   je défendais un tel projet dans le climat économique actuel ».  Dégradation de la situation économique, poids croissant des dépenses   sociales, cure d'amaigrissement des dotations de l'État au département. Alain   Lambert actionne le frein à main dans une gestion de bon père de famille. Il   ne juge pas opportun de poursuivre la marche en avant d'un projet de 30   millions d'euros, « compte tenu des risques importants qui   pèsent sur la soutenabilité des finances du département ».   Emprises foncières. Vendredi, les conseillers généraux, réunis en session de  rentrée à Alençon, seront invités à décréter la « cessation de marchés  d'étude en cours ».  Désormais se posent de multiples questions. Plus de 50 hectares d'emprises   foncières sont déjà acquis par le département. Et toujours cultivées pour   certaines parcelles... En attendant la reprise du projet, le  département envisage-t-il de louer les terres ? Comment va-t-il les gérer ?   « Pfft ! On en   parlera pendant des années et des années ! Il est enterré ce truc-là », lance Jean-Pierre Fontaine, président de la   communauté de communes du Pays de Sées. « Cela a créé beaucoup de problèmes aux agriculteurs en coupant les   exploitations de certains en deux ».   Moins sévère, le socialiste Yves Goasdoué, chef de file de l'opposition   départementale, voit là « une décision responsable. On doit collectivement   s'en réjouir. Alain Lambert a une attitude courageuse, même s'il est sans   doute trop tard pour ce moratoire ».   André Dubuisson invite d'ailleurs   les élus à ne pas enterrer le projet : « Ce n'est pas un projet à caractère   démagogique. C'est un projet à caractère économique extrêmement important ». Mais   politiquement intenable dans une économie tendue et un climat politique où la   majorité n'a pas intérêt à jouer  avec le feu                                                                                   

  
  

 

  

  Nous constatons avec plaisir que vous souriez, et que vous souriez volontiers pour excuser les fautes (ou les mensonges) des journalistes qui, à vos yeux souriants, ont droits à tous les égards : c’est bien. Celui qui perd la face n’est pas celui qui dit la vérité, mais bien celui qui ment et qui pour sauver la face ne nous donne pas de droit de réponse . Les candidats qui ont le même discours pour l’abandon de ce projet sont toujours et encore l’UMPSUDI, qui, sans complexe ont voté un projet et qui n’ont pas hésité à dépenser l’argent des contribuables pour des marchés d’études utopiques. Et ce projet est toujours valable, puisqu’inscrit dans les projets pour l’Orne à l’horizon 2020 du Conseil Général. . Vous reconnaissez vous-vous que le projet « « Dans l'attente d'une évolution favorable de la conjoncture », le projet est arrêté. Donc suspendu…..Nous maintenons que nous ne nous sommes pas trompés, ce sont les journalistes qui « «arrangent » la vérité pour tromper les lecteurs…. 

Les hommes passent, La Loi reste la Loi, et les projets votés restent valables.

L’article que vous citez est publié LA VEILLE du VOTE au CONSEIL GÉNÉRAL au sujet de cette aberration d’aérodrome ; la veille vous tirez les leçons de l’histoire ; ce ne sont plus des journalistes, mais des voyants !!! 

Après le vote du Moratoire, voilà ce que dit Alain Lambert :  

« Juste une suspension – Le président du conseil général, Alain Lambert, a réagi et recadré le moratoire, précisant qu’il ne fait que suspendre le projet et qu’il maintient les dispositions nécessaires à la faisabilité ultérieure du projet : « Il faut qu’il soit clair pour tout le monde qu’il n’y aura aucune distorsion de l’unité foncière constituée tout au long du quart de siècle écoulée. Elle sera intégralement préservée. » Dans son rapport sur l’équipement, la commission des routes, des transports et des bâtiments évoque bien le maintien des servitudes et de la propriété foncière constituée depuis 1990.   

Si ce que racontent les journalistes nous agace, c’est aussi parce que nous avons eu à de multiples reprises à nous plaindre du manque de réactivité et d’objectivité à répondre à nos demandes de droit de réponse. En outre ces personnes déforment ce que nous leur confions, ou censurent certaines affirmations qui risquent de « défriser » les élus en place, pour lesquels nous avons le sentiment qu’ils sont à leur service : exemple : le montant global des « indemnités » annuelles des élus du Conseil Général de l’Orne se monte à plus d’un million d’Euros, avec l’existence de dix vice-présidents, pour un département de 300.000 habitants ; cette information a été éjectée de notre communiqué.  

D’ailleurs, à compter de ce jour, nous leur demanderons des questions par écrit ou par mail, et nous ferons nos réponses par écrit, en évitant de dialoguer par téléphone.

Deuxième mail, toujours du même lecteur 

2)  "Commentaire amusant de votre part quand vous fustigez les médias qui devraient " bénéficier de soutien scolaire en français" (Départementales, du 7 mars). C'est sans doute parfois vrai : il y a de temps à autre dans la presse de belles fautes de français qui me font sourire de dépit, ou sursauter. Mais avant de pointer la paille dans l'œil du voisin, encore faut-il ne pas oublier la poutre qui est dans le sien : bon nombre des textes de votre blog sont truffées d'erreurs de syntaxe ou d'orthographe. En 5 petites minutes de lecture, j'ai relevé ces exemples (cités en majuscules) (et les dates entre parenthèses). Cela pique les yeux, toutes ces erreurs (communauté DES communes ! Ouh la...), non ? Vous êtes preneurs de soutien scolaire ? Bien cordialement » 

Délinquance : 

(3 février)  Une autre jeune fille, travailleuse, et qui venait de s'acheter une petite voiture, pour se rendre à son travail, s'est FAITE voler ce véhicule, qui a été retrouvé dans un champ, carbonisé. Donc pas REMBOURE par l'assurance.  

(21 janvier)  M. MELANCHON . 

Communauté DES communes  

(4 février) une dizaine de parents d'élèves de l'école de Nécy sont venus INTERPELLES les élus   

(20 janvier)  c'ET vrai que la salle était petite," 

1) Communauté des communes : oui, mais facilité de langage 

2) S’est faite voler est correct : voici le temps conjugué au féminin 

Passé composé au féminin :

Je me suis faite,
tu t'es faite
elle s'est faite
nous nous sommes faites
vous vous êtes faites
elles se sont faites 
 

3) RembourSé : effectivement, faute de frappe. 

4) Monsieur MELENCHON ; ce n’est pas le 21 janvier, mais le 20 janvier. 

 D’ailleurs, entre nous, nous l’appelons volontiers « Méchanlon » 

5) Interpeller : erreur de notre part. 

6) C’est vrai : faute de frappe. 

Nous reconnaissons nos fautes, nous les avons corrigées, mais à notre décharge, il faut avouer que nous ne sommes pas des journalistes, à la différence des journalistes de ce quotidien, (et peut-être de vous-même). Nos lecteurs ne sont pas obligés de payer pour nous lire, mais bien sûr, ce n’est pas une excuse et nous les prions de bien vouloir nous pardonner…  

Mais l’erreur est humaine, quand elle n’est pas volontaire. D’ailleurs, Dans vos six lignes du premier mail, une faute relevée : « et je suis allé rechercher dans le Ouest-France qui parlait de cette affaire en 2011 »  

Dans le second mail, une erreur de date (21 janvier, au lieu du 20 janvier). 

14 Février 2015

Tout d'abord, par suite d'un piratage sur sa boîte mail, MMe Lecoeur a changé d'adresse mail, nouvelle adresse sur la rubrique conseil municipal, mais nous lui avons communiqué ce courrier.

Voici le courrier reçu d'un lecteur, et notre réponse : "La lecture de votre article concernant les crottes de chien m'inspire une question. Connaissez-vous la définition de ce qu'est la délation ? Sans doute pas, alors un petit rafraîchissement de mémoire s'impose : " La délation désigne une dénonciation méprisable et honteuse qui consiste à fournir des informations concernant un individu, en général à l'insu de ce dernier". Alors si je peux comprendre les motifs qui inspirent votre proposition (les crottes de chien sont un fléau, à Argentan comme ailleurs), je ne suis pas sûr que la méthode que vous proposez sente meilleur que les excréments que vous voulez combattre.  En d'autres mots, la fin ne justifie pas les moyens..."

Notre réponse :

1)    Toujours l’émotion et la morale pour délégitimer une action civique utile et même salutaire. Vous parlez d’acte « méprisable et honteux » au sujet de la dénonciation d’actes, qui, justement nous paraissent pour le coup, méprisables et honteux.  Allez-vous, à l’instar de la propagande gouvernementale, vous déclarer « Je suis le chieur » ou bien « je suis le maître du chien chieur dans la rue » ??  

2)    A l’ère de la vidéo-surveillance omniprésente (délation automatique et obligatoire), et à l’ère des radars qui dénoncent aux autorités un simple dépassement de vitesse (avant tout accident : c’est la « justice préventive » soutenue par les Républicains, « amis » des libertés), vous venez nous faire la morale ??  

3)    Une autre délation très à la mode actuellement, celle assumée par Hervé Falciani au sujet des comptes bancaires mafieux de la Banque HSBC ; là encore, délation !  

4)      Nous sommes opposés, au Front National, à ce type de gouvernance perverse. Si nous en empruntons un petit morceau, c’est pour nous opposer à un autre type de gouvernance perverse ; il y a quelques mois, ici-même, nous vous relations l’inacceptable attitude de certains citoyens (et l’inacceptable réaction du pouvoir municipal face à cette attitude). Un employé municipal qui s’échine à entretenir les pelouses de notre ville, voit régulièrement certains habitants accompagner leur animal faire leurs déjections devant les outils nettoyants, ce qui entraînait leur dissémination insalubre tout autour. L’employé, lassé de la répétition volontaire de ces gestes malveillants, en fit la remarque au (x) citoyen (s) concerné (s), ce qui valut à notre travailleur consciencieux un blâme de sa hiérarchie municipale ! !  

Ainsi, pour protester contre cette inversion des valeurs citoyennes imposée par la municipalité soit disant Républicaine, nous proposons, provisoirement (en attendant notre arrivée à la gestion de la commune), de lutter contre ces actes d’incivisme.

5)      Par ailleurs, il est vraisemblable que vous n’auriez pas la même  réaction à ce sujet, si un membre de votre famille, avait chuté dans la rue ou dans un jardin public à cause d’une déjection animale.     

6)      Si nous proposons de diffuser la photo de l’animal, et seulement de l’animal (coupable d’avoir un maître indigne de ce nom), c’est pour obtenir une efficacité rapide dans l’arrêt de tels comportements inciviques. 

23 janvier 2015

Une vieille dame, née en 1926, nous a parlé des assassinats perpétrés à Paris en janvier 2015. Elle nous confiait, "qu’en voyant les mesurettes gouvernementales pour contrer ces actes et tenter d’éviter les suivants, elle repensait aux paroles de Churchill adressées à Chamberlain de retour de Munich, où il s’était laissé manœuvré par Hitler : « vous avez le déshonneur, vous aurez la guerre ! ». Chamberlain, lui aussi, avait déclenché les passions d’une foule immense à son atterrissage de retour d’Allemagne, pour comprendre et expliquer. Hélas, les similitudes ne s’arrêtent pas là ; les interprétations plus que fantaisistes sur les intentions des agresseurs sont toutes aussi fausses …et meurtrières à terme. Nous entendions encore aujourd’hui, sur l'antenne radio de R.C.F. les affirmations des chrétiens qui veulent à tout prix ignorer la réalité du Coran, qui dans sa partie de Médine, recommande aux croyants musulmans les actes commis à Paris ; ils veulent à tout prix s’en convaincre, et comme ils se parlent à eux-mêmes en boucle, ils se fourvoient en ne tenant pas compte de la réalité tangible  des incantations du livre sacré. Ces personnes, en voulant éviter la guerre, ne font que la retarder, et ils en seront les premières  victimes, tout comme les chrétiens d’Orient qui sont en train de disparaître sous les coups de l’Islam radical"

17 janvier 2015

Nous recevons ce jour un courrier d'un lecteur qui nous demande notre avis sur un éventuel nouveau dérapage de Jean-Marie LE PEN

 « Ces passeports oubliés des frères Kouachi me font penser à l'avion en feu du 11 septembre 2001 et du passeport appartenant au terroriste retrouvé intact comme par magie », a déclaré Jean-Marie Le Pen, alimentant la théorie du complot.

« La fusillade chez Charlie Hebdo porte la signature d'une opération de services secrets, mais nous n'en avons pas la preuve », a ajouté Jean-Marie Le Pen. « Je ne pense pas que les organisateurs de ces crimes soient les autorités françaises, mais ils ont permis à ces crimes de se produire. Ce ne sont que des suppositions », conclut-il." Il a bien précisé que ce ne sont que des suppositions que beaucoup de personnes ont fait circuler sur les réseaux sociaux. Il dit que ce ne sont les services secrets français, mais c'est vrai que le laxisme de la France a permis que ces faits se produisent en ne prenant pas les mesures qui s'imposaient après l'affaire Merah. Quant aux services secrets, pourquoi ne serait-ce pas des services secrets d'Al Kaida, de Daesch, ou d'un autre pays intégriste, qui se seraient servi de ces jeunes djihadistes pour mettre le feu au monde musulman ? Au nom de la liberté d'expression, n'a-t-on donc pas le droit de se poser des questions, et de les dire ? Ne devons-nous donc dans ce pays de liberté que respecter la pensée unique ? Pourquoi parler de nouveau dérapage de Jean Marie Le PEN, qui ne fait que des suppositions ? N'avons-nous pas le droit de penser par nous-mêmes ? Sommes-nous obligés de croire tout ce que nous racontent les journalistes soumis au pouvoir ? Ces paroles de Jean-marie LE PEN sont-elles aussi graves à nos yeux que les caricatures de Mahommet pour certains musulmans ?

12 janvier 2015

Nous recevons ce mail d’un lecteur du site. Mail que nous vous transmettons avec notre réponse.

"Ce que vous écrivez est scandaleux"

« Bonjour
un petit commentaire à la lecture de vos "analyses" sur l'attentat de Charlie Hebdo 

10 janvier : vous écrivez

"Nos politiques et journalistes analysent les faits avec leurs yeux d’occidentaux. Ils considèrent que la France a gagné cette bataille, car les terroristes ont été tués.  Mais non, ce sont ces trois djihadistes qui ont gagné cette bataille..." 

« Evidemment que les Français analysent les faits avec leurs yeux d'occidentaux. VOUS AUSSI analysez la situation de la même façon, non ? »

11 janvier : vous écrivez

"Les chefs de l’église catholique, qui suent l’hérésie par tous les pores, n’ont pas condamné, comme cela eût été leur devoir, la publication des caricatures de Mahomet dans le journal Charlie Hebdo. Ceci est scandaleux et prouve une fois de plus que ces gens ne croient plus en Dieu..."

«  Dites, les gars, vous êtes sérieux quand vous écrivez ça, ou vous avez juste recopié ces phrases irréelles dans un torchon de propagande quelconque ? Autrement dit, on est en droit de se poser la question suivante : avez-vous de la lumière à tous les étages ? »

Réponse à la première question

Non, nous n’analysons pas la situation de la même façon, car, nous avons pris soin (afin de mieux comprendre) de recueillir l’avis de certaines personnes qui n’ont pas passé leur jeunesse dans la civilisation occidentale, ou d’autres, qui ont des parents nés de l’autre côté de la méditerranée, et devenus français à l’âge adulte, ou d’autres qui sont françaises avant d’être musulmane, et non comme ces djihadistes qui sont musulmans avant d’être français. C’est pourquoi, nous comprenons que ces djihadistes, une fois l’acte, pour lequel ils ont été missionnés, a été accompli, doivent, non pas chercher à se sauver pour garder leurs vies (comme le ferait un Occidental), mais uniquement mourir les armes à la main, pour avoir droit au Paradis et à figurer parmi les Saints de leur religion. Par ailleurs, l’acte qu’ils exécutent, rentre dans la stratégie générale de l’OUMMA, qui est le Califat mondial qui se joue des nations.

Posez-vous les questions, Pourquoi ne se sont-ils pas enfuis de France ? pourquoi se sont-ils faits reconnaître par le gérant de la station service ? Pourquoi lui ont-ils laissé la vie sauve pour qu'il puisse les dénoncer ? Pourquoi ont-ils laissé la vie sauve à l'automobiliste et lui ont permis de les dénoncer immédiatement ? Pourquoi ont-ils liberer le chef d'entreprise de l'imprimerie pour qu'il puisse alerter la police ? Tout cela dans un seul but, se faire repérer, et mourrir les armes à la main, au moment choisi par eux.

Réponse à la deuxième question

Effectivement (même si cela vous choque), nous n’avons pas pour valeur (même si elle appartient à la République), d’insulter, d’injurier, le Prophète d’une religion sœur de la religion catholique (ni de toute autre religion).  Et lorsque les responsables de l’église catholique se permettent d’emboiter le pas de telles pratiques, nous trouvons cela encore plus scandaleux, et même inadmissible de leur part. Au sujet du comportement de ces personnes ecclésiastiques, nous faisions le lien avec leur prise de position en général, et nous affirmons, effectivement, qu’elles ne portent plus, aujourd’hui, le dogme catholique millénaire.

Nous n’avons pas recopié ces phrases dans un torchon de propagande, nous sommes en situation intellectuelle éclairée, et capable d’expliciter nos pensées, nos réflexions. Les évènements actuels ne nous étonnent pas, nous étions préparés à les connaître par notre connaissance.

Quant à parler de propagande, vous feriez mieux de vous pencher sur le régime politique propagandiste, qui nous gouverne, et qui vient de s’illustrer « à la Goebbels » avec le petit encart propagandiste incrusté sur tous les écrans de télévision, dans tous les journaux collaborant, dans toutes les bouches de tous les journalistes audio-visuels ; « nous sommes Charlie ».

Quant à notre lumière à tous les étages, à notre avis, c’est vous qui avez certains étages totalement obscurcis par la propagande officielle, qui vous empêche de réfléchir.  

08 janvier 2015

Nous avons reçu ce courrier que nous vous tranmettons :

Attaque militaire du Journal « Charlie Hebdo » (analyse)

1)    Trois patrouilles de police ne sont pas venu à bout du commando militaire qui est passé à l’attaque aujourd’hui ; mieux : le policier en charge de la sécurité du principal visé, n’a pas eu le temps de dégainer son arme ….  Il n’a pas entendu le premier coup de feu au rez-de-chaussée ? Sont-ils  assez armés ? Assez Formés ? Assez entraînés ?

2)    La cible est connue depuis des années ; les autorités ne peuvent pas dire que c’est une attaque à l’aveugle.

3)    Nous n’avons pas, nous, pour « valeur » d’insulter DIEU ! Notre éducation de tolérance et de respect pour toutes croyances nous commande de RESPECTER le Foi des autres religions ; lors des caricatures du Prophète, nous avions été horrifiés par cet acte indigne. La République, qui a réussi à anéantir la religion et la foi chrétienne en deux siècles, croit qu’elle fera de même avec la religion musulmane.

4)    La branche armée du monde musulman est à l’œuvre, aussi bien en France qu’en Irak ou en Syrie ; cette branche armée se moque de ne pas être populaire, elle fait son boulot, au profit de l’avancée de la foi musulmane dans le monde entier. Elle ne reconnaît pas la Démocratie.

5)    Ce soir, les assaillants sont en fuite, et la police à leur trousse, avec déjà un temps de retard, et un aveu d’impuissance, puisque des appels à témoin ont été lancés, ce qui témoigne du manque de moyens des forces de l'ordre.

11 juillet 2014

Mail que nous recevons de Marcel D. 

Bonjour
j'ai découvert récemment votre site internet, qui semble plutôt bien documenté, d'une façon générale.
J'aurais néanmoins quelques questions à propos du contenu de certains de vos chapitres.
ne sachant pas qui écrit ce blog, j'envoie ces lignes aux trois élus argentanais dont les adresses mail figurent sur votre page d'accueil 
Ainsi, par exemple au niveau de la situation économique locale (ou ornaise) : vous mettez systématiquement en avant les situations qui périclitent (et qu'il ne faut pas nier ni passer sous silence). Mais l'objectivité de vos infos souffre du fait que vous ne parlez jamais des infos positives. Par exemple, le 2 juillet dans la rubrique Mortagne, vous retranscrivez entièrement les infos du site Ouest-France.fr (copié collé ?)  à propos de l'imprimerie qui ferme.
Mais ce même jour, ce même site d'information (Ouest-France.fr) fait état de 100 créations d'emplois à Alençon : mais là, vous n'en parlez pas une seule ligne... Parti pris (de ne montrer que la face sombre des choses) ou simple oubli ? 
Le Journal de l'Orne indique ce matin, la création de 4 emplois avec le magasin Joué Club. En parlerez-vous, ou pas ? 
Lecteur régulier du site Ouest-France.fr, je note que vous l'êtes aussi, en reprenant quasi-systématiquement les infos négatives qui vous intéressent, par exemple ce matin, avec le chemin pédagogique de Carrouges, vandalisé.
Je trouve, personnellement, que c'est dommage de ne retenir que ce qui ne va pas, mais bon, c'est votre choix...

Notre réponse : Les informations que nous écrivons sur le site nous sont donnés par nos lecteurs. Nous avons fait un copié collé certaines  fois,  car après vérification sur internet, lorsque nous ne sommes pas sûrs de l'information, et lorsque  nous trouvons un article de Ouest France, ou autre médias, qui nous convient, cela est plus simple. Est-ce illégal ?

Nous ne sommes pas des lecteurs réguliers de Ouest-France, car nous n'apprécions pas que les journalistes ne soient pas neutres, et nous attendons toujours que ce journal passe notre droit de réponse qui date du 16 juin 2014. Quand au journal de l'Orne, voilà deux fois que nous demandons un devis (puisque, comme cela est écrit dans le site, certains communiqués sont payants,) et nous n'avons toujours pas de réponse et ce depuis plus d'un mois. En outre, Ouest france a écrit, en parlant de Monsieur Jacques AMIOT, "l'élu fantôme" à la CDC, sans interroger  ce dernier. Mais vu le nombre grandissant (tous les jours) de lecteurs du site, Monsieur Jacques AMIOT rétablira la vérité en temps voulu sur le site.

A la fin de chaque rubrique, les lecteurs peuvent écrire, ou s'ils préférent, ils pouvent nous adresser les informations qu'ils souhaitent voir  sur le site.

 

 

 

 

Commentaires (4)

jeanne-d-arc
  • 1. jeanne-d-arc (site web) | 12/01/2015

Nous ne désolidarisons pas puisque nous avons manifesté, malgré l'exclusion dont nous avons été victimes, mais nous ne reconnaissons pas les caricatures comme la liberté d'expression.

jeanne-d-arc
  • 2. jeanne-d-arc (site web) | 12/01/2015

Pour certains, nous avons vécu la guerre d'Algérie, Le FN prévenait depuis longtemps que cela allait arriver, ces évènements ne font que nous rappeler ce que nous avons vécu de 1954 à 1962. Cela a commencé comme cela pour s'accentuer. N'oublions pas qu'à l'époque l'Algérie était un département Français. Nos ancêtres y étaient pour certains depuis 4 générations..

jeanne-d-arc
  • 3. jeanne-d-arc (site web) | 12/01/2015

Nous ne désolidarisons pas de l'unité, on nous exclut. Nous ne sommes pas négatifs, nous sommes réalistes. Nous aussi nous souhaitons un beau pays lumineux, mais nous ne vivons pas au Pays des "bisounours". Nous souhaitons le respect de tous, et comme vous avez pu le constater, nous avons blessé, avec les caricatures, le royaume du Maroc, que nous avons toujours connu comme un ami de la France. Nous sommes pour la liberté d'expression, mais sans blesser nos amis français et musulmans, et même nos amis musulmans, et qui vivent dans leur pays.

LESPAGNON Bertrand
  • 4. LESPAGNON Bertrand | 12/01/2015

Pourquoi ?

- Pourquoi vous désolidarisez-vous de "l'Unité Nationale" en énonçant des idées totalement réactionnaires...?
- Pourquoi ne pas laisser une chance aux "Hommes de bonne volonté"...?
- Pourquoi naviguer inlassablement sur des théories "négatives"...?

J'ai longtemps été un sympathisant du Front, mais là..., vous me décevez grandement...!!!

Nous avons besoin d'un idéal "Beau et Lumineux" et non pas de toujours voir le mauvais côté des choses...
Nous avons besoin que la France soit de nouveau un Grand Pays aux Belles et Grandes Idées...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 12/12/2015